AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 [♧|Alyson Halley Holmes|♧] [terminé]

MessageAuteur
MessageSujet: [♧|Alyson Halley Holmes|♧] [terminé]   Mar 15 Déc - 20:19

[justify]
& . ALL ABOUT ME


DONNÉES CONFIDENTIELLES :

    NOM : Holmes
    Un nom assez commun vu toutes ces célébrissimes personnes qui le portent, notamment ce détective à l’appellation illustre, ou encore cette star un peu plus connue grâce à son mariage avec une personne de ce monde; enfin, il ne s’agit pas de la même réalité que la nôtre.
    PRENOM(S) : Alyson Halley
    Deux prénoms pour une personne, les deux ayant une connotation anglophone, rien d’étonnant vu d’où elle vient. Un par sa mère, l’autre par son père, comme ça tout est arrangé et le monde va bien. Elle a tendance à donner « Alyson » quand on lui demande son identité, allez savoir pourquoi.
    ÂGE : 17 ans
    Encore un pas et on arrive à la majorité! Hâte de grandir et d’accéder à la joie d’être adulte ? Pas vraiment, elle se contente de ce qu’elle a sans rechigner, une bonne fifille n’est-ce pas ? « Vivre l’instant présent » voilà son crédo.
    ORIENTATION : Hétérosexuelle
    Ça c’est la réponse qu’on donne sans vraiment savoir. Dieu nous a dit de faire ainsi… Alors laissons ainsi. Pour tout dire, elle n’a jamais essayé l’autre bord, donc qui sait…
    ARME : (UNE seule.) Une épée dissimulée dans son parapluie. Drôle d’endroit pour une lame n’est-ce pas ?
    GROUPE : Sérénités
    Pourquoi? Au vu de son caractère, on pourrait penser autrement, cependant elle n’est pas particulièrement agressive, sauf parfois ses paroles qui se montrent blessantes…
    (Job exercé dans le groupe)… Woeee ?


................

JUST AN ILLUSION ?



    Tiens, qui voilà ? Notre petite Alyson, 17 ans, toujours aussi jolie et souriante ! Quoique, me direz-vous… La beauté est relative à tous, comme le sont le bien, le mal, et le choix de la meilleure glace entre Bennet Jeri et Ag en Daz – droits d’auteurs obligent. Dommage pour vous mais je ne suis pas encore analphabète !... Je crois-. Mais il y a des choses dont on ne peut ignorer leur splendeur ! Non, je n’ai pas dit qu’elle était sublime, elle est simplement… mignonne, oui voilà le mot ! Associez-y tous les synonymes et autres adjectifs qui s’en rapprochent. Après tout, son visage n’est pas propice à la qualifier de « Bombe Sexuelle » ou encore de « Bonasse à gros seins » (Oui, parce qu’en plus, les siens ne sont pas énormes… enfin, nous y viendrons plus tard.) C’est pourquoi d’une manière générale, si vous la croisez dans la rue, vous aurez tendance à la trouver « chou », et à lui attribuer bien moins que son âge… Disons, dans les 14-15 ans. Et oui, ça ne l’aide pas quand elle essaye de se montrer un minimum sérieuse… Détaillons-la un peu plus afin que vous compreniez mieux.

    Ce que l’on remarque en premier chez elle est sans doute l’une de ses grandes robes évasées qu’elle aime à porter - même si de nombreux autres vêtements composent sa garde-robe, ceux-ci restent ses préférés. Elles sont généralement amples, colorées et à motifs classiques, et accordées à un chapeau, accessoire qu’elle aime particulièrement. Des tonnes de couvre-chefs se baladent dans sa chambre, tous vont avec au moins l’une de ses tenues. La raison de cette adoration pour cet ensemble de bouts de tissus ? « Parce que c’est joli. » vous répondra-t-elle de son air enjoué et insouciant. Une simple facette esthétique… ? Vous savez… On peut y disséminer énormément de secrets dans un chapeau… D’ailleurs, il n’y pas qu’ici qu’elle en cache. Vous faites instantanément le lien avec son arme favorite n’est-ce pas ? C’est peut-être effectivement le cas. Derrière ce joli masque de candeur qu’elle arbore, la demoiselle a à sa disposition énormément de moyens pour se défendre qu’elle ne vous dévoilera pas, du moins, pas encore.

    Revenons un peu plus sur elle… Une longue chevelure châtain, voir rose en fonction de l’astre solaire, encadre sa figure enfantine. Coupée en un carré simple vers le devant, un peu plus longue vers l’arrière lui laissant alors une certaine liberté dans les coiffures possibles. Ceux-ci retombent sur son front en une frange plus ou moins régulière et s’arrêtent juste avant d’atteindre ses yeux. Eux sont très grands, d’une couleur noisette, ils reflètent l’éclat de sa vitalité naturelle, ce pep qu’elle a quand la bonne humeur est au rendez-vous, mais aussi une certaine pureté déroutante, à tel point qu’on se sent presque trop entaché pour la toucher. Des petits cils les ornent, des sourcils les soulignent, ils ont tendance à bien l’aider pour faire comprendre aux autres ses sentiments. Mais pas que, il y a aussi ses joues un peu dodues qu’elle a l’habitude de gonfler quand elle est en colère, ou encore à colorer d’un rouge vif. Ces tics ont tendance à la trahir dans les moments d’embarras, il y a déjà ceux ci-dessus, mais aussi des lèvres finement rosées qu’elle a la mauvaise habitude de mordiller légèrement quand elle ment ou quand elle est gênée, parfois même jusqu’au sang quand la passion est trop forte. Et enfin un nez si adorable qu’il nous donne envie de le pincer pour finaliser ce joli minois… N’avais-je pas raison quand je vous disais qu’elle ne faisait pas ses dix-sept années ?

    Il n’y a bien sûr pas que sa frimousse qui nous fait penser à une petite fille, mais aussi sa silhouette qui ne semble pas vouloir se développer là où il faudrait, notamment à la poitrine qu’elle a plate –on n’hésiterait presque pas à la différencier de son dos…- mais aussi au postérieur… C’est donc un corps de gamine difforme, la taille n’aidant en rien. Un petit mètre soixante-deux pour quarante-cinq kilogrammes, une naine accentuée d’une plume… Enfin, ce n’est pas comme si elle se privait de manger, vu toute la quantité qu’elle aime ingurgiter…

    Vous souvenez-vous de quand je vous abordais le sujet d’un masque qu’aurait cette adolescente ? Voyons ça d’un peu plus près…


................

WHITHOUT LIES :



  • Personality :
    Alyson c’est simplement :
    Un être qui aime se faire câliner.
    Un être qui a toujours le sourire aux lèvres.
    Un être qui est parfois un peu maladroit.
    Un être qu’on a envie de protéger.
    Un être qui a toujours la pêche, le dynamique, enjoué.
    Un être dans lequel on peut avoir confiance.
    Un être qui est juste lui-même.

    Comment qualifier une personne à plusieurs identités/caractères/façons de penser –rayer la mention inutiles- ? Une schizophrène, ou plus communément quelqu’un d’atteint d’un trouble de la personnalité ? Sans doute quelque chose dans ces termes-là, sauf qu’Alyson se porte très bien et n’est pas encore atteinte de cette maladie psychologique. Oui, parce qu’on pourrait se poser des questions. Il faut être soit idiot, avoir un grain, un pois chiche à la place du cerveau pour être d’une telle niaiserie, ou à la limite faire semblant. Peut-être que je vous l’apprends, mais rien n’est tout rose, tout moelleux et tout sucré dans la vie, ça n’existe pas les mondes en chamallow (ce qui entre autre, est aussi rose, moelleux que sucré…- rien avoir avec ce qui se trouve en ce moment dans ma bouche…-) ! Alors qu’est-ce lorsque deux facettes totalement différentes cohabitent dans un seul et unique corps sans pour autant se chamailler pour avoir la place ? De l’hypocrisie, il n’y a sûrement pas d’autre mot pour désigner cela.

    D’un point de vue externe, vous qui ne connaissez pas encore Alyson, elle vous sourit, vous dit des mots agréables, ainsi qu’un peu de flatterie avec un visage qui semble si sincère qu’on a envie de la croire. Vous n’auriez pas du tout de mal à sympathiser avec elle, car elle ferait généralement tout pour. Vous l’avez blessée par mégarde ? Celle-ci vous pardonnera avec une adorable mimique, jusqu’à s’excuser en reportant la faute sur elle-même. Charmante n’est-ce pas ? Regardez-là marcher dans la rue. Elle ne peut s’empêcher d’aider cette pauvre grand-mère qui ne peut traverser ce chemin à cause des différents carrosses beaucoup trop pressés, ou encore ce chat qui miaule de désespoir dans ce carton à moitié déchiré. Et un moment ou à un autre vous la verrez se cogner à une personne ou encore trébucher sur une petite pierre, elle s’excusera alors, les joues rougies auprès de ce morceau de la nature. Serviable et maladroite n’est-ce pas ? Roh, et puis, parce qu’on en a jamais assez. Un sous-entendu un peu déplacé, une parole un peu perverse dite à haute voix ? Ne vous inquiétez pas… Elle ne comprendra pas et aura beau chercher ça ne sera jamais le cas… Car oui, en plus d’être charmante, serviable, maladroite, cette adolescente est aussi pure que de l’eau bénite, un vrai bijou de cristal dans ce monde écœurant à souhait…

    Comme je vous l’avais fait souligner, ce n’est qu’un point de vue externe, analysons de plus près ce qui se passe vraiment :
    Pourquoi se forcer à se montrer sous son plus beau jour et à rester poli quand il est si simple pour elle de dire les quatre vérités à une personne ou encore la menacer de lui envoyer une aiguille empoisonnée dans la face ? Tout simplement parce que ce n’est jamais bon d’avoir cinq mille personnes qui cherchent à se venger à vos trousses. Quand celles-ci vous croient inoffensive, jamais elles ne se douteraient que c’est vous qui avez tué leur chat parce qu’il a tenté de griffer –ceci est un exemple, certes un peu radical, mais très plausible-.
    Pourquoi aider les gens, alors qu’ils sont sûrement assez grands pour se démmerd… débrouiller tout seul ? Parce qu’il est fort possible qu’ils vous soient redevables et vous récompensent d’un quelconque moyen. Et oui, le bénéfice, y a que ça de vrai !
    Et puis, parce que vous pensiez vraiment qu’elle n’avait pas compris votre blague salace ? Faut être stupide pour ne pas les décrypter…
    Son art c’est de casser avec le sourire, vous réduire à l’état de limace intérieurement sans que vous ne sachiez qu’elle se rend tout à fait compte de l’ampleur de ses mots. Oui, car en plus d’être hypocrite, elle est tout à fait sadique, donc ne vous fiez pas à cet air désolé quand dans sa réalité elle se moque de vous et en est contente.

    Bien sûr, elle n’est pas qu’une mauvaise herbe et peut se montrer tout à fait adorable quand il faut, mais il vous faudra être bien pire qu’une V.I.P. à ses yeux… Quelqu’un qui fait depuis bien longtemps partie de son cercle de proches, à tel point qu’il connaisse son vrai « moi ». Il est dur d’y accéder, car Alyson est très méfiante, toujours prête à se défendre, il faudra de la patience et beaucoup de détermination. D’ailleurs, comment est-elle « pour de vrai »? Et bien… Pas trop loin de la personnalité qu’elle affiche… Oui, elle est très complexe, et je pense que vous n’avez pas fini de le comprendre… Elle est en faite de nature assez calme, et ne supporte pas l’injustice à un tel point qu’elle ne peut s’empêcher de défendre une cause qu’elle pense bonne. C’est quelqu’un de très fidèle et qui s’investit énormément corps et âme pour mener à bien ses projets. Tentez au mieux de la placer à vos côtés, sachez percer cette carapace de mensonge et elle pourrait se montrer bien utile, elle vous suivra où que vous alliez. N’allez pas non plus croire que toutes ces méchancetés qu’elle pense ne sont que factices, ils restent de l’ordre du réel.

    Cette jeune fille a tendance à être très déroutée dès qu’il s’agit d’amour, elle n’a que très peu touché à ce domaine et n’est donc pas très à l’aise avec. (Et oui, son premier baiser n’a pas encore été volé et ne parlons même pas de sa première fois…) Quand une personne lui plait, elle devient alors très maladroite, que ce soit par ses gestes ou ses paroles, elle ne sait alors plus très bien où se trouvent ses repères et perd facilement ses moyens. Cette personne aura la chance de la voir aussi fragile et impuissante comme ce n’est pas permis… Il lui faut donc quelqu’un d’assez protecteur et qui sache l’aimer à sa juste valeur.

  • A little resume: (pour ceux qui auraient la flemme de lire…)
    Quelqu’un de simplement adorable ? Non… pas vraiment, sadique et hypocrite au plus au point. Enfin, n’hésitez pas à chercher ce petit être précieux tel une perle dans la mer, ça en vaut le coup. Vous vous sentirez à ce moment-là sûr de ne jamais être trahi, mais l’inverse est également possible… Sans cette armure, elle est bien plus instable qu’elle n’en a l’air. Vous pourriez rapidement briser son petit monde à elle par un simple claquement de doigts.

    Ses qualités : Bonne comédienne, ses qualités de surface, fidèle, déterminée.
    Ses défauts : Fragile psychologiquement parlant, méfiante, trop hypocrite... Sadique… Mais est-ce un défaut ?

  • What does she like ?
    Vous voulez savoir comme réussir à la percer à jour ? Comment l’ « acheter » ? Ou ce qu’elle aime ?
    Rien de bien compliqué, au fond elle a des goûts comme vous et moi. Différents, mais pas tant que ça. Ses amis, la bonne nourriture : des choses notamment sucrées comme le chocolat, la glace mais aussi salées comme la pomme de terre –oui c’est bizarre dit comme ça… tout le monde aime les pommes de terre !-. Et bien sûr, être aimée en retour, comme tout être humain sans doute. On retient aussi les peluches et les couleurs vives. (Son style vestimentaire n’est pas choisi pour coller à sa fausse personnalité…) Mais aussi, lambiner dans son lit, la chaleur humaine ou artificielle, manger –vous l’auriez deviné… ?-, les lapins et l’odeur de la rose...

  • And dislikes ?
    Poireaux, ails –non ce n’est pas un vampire…-, l’aubergine, les poivrons, les choses épicées –comment ça y a que de la bouffe?-, le vent trop fort, la mort seulement quand elle concerne un proche, les pissenlits…

................

HER PAST, OUR PRESENT



  • Her Story :
    Dans une petite ville un peu reculée de la Grande Bretagne dont vous ne connaitrez jamais le nom, vivait un jeune couple au nom partagé de « Holmes ». On aurait pu rajouter un « Il était une fois », cependant, il n’est pas sûr que ce conte se finisse forcément bien. Enfin, le moment n’est pas encore à la tragédie, continuons donc sans.

    Quelques mois plus tôt s’était déroulé un superbe banquet à l’ambiance animée et festive, tout ceci dans le but de célébrer l’alliance entre deux êtres qui s’aimaient éperdument, un amour partagé comme il y en a très peu depuis ces dernières décennies, un amour qui devenait vital au long des jours… Un amour qui risquait de causer leur perte. Enfin, le moment n’est pas encore à la tragédie, continuons donc sur cette note de joie.

    Deux personnes différentes, après tout, nous le sommes tous à notre manière, un homme, une femme, l'une appartenait à la bourgeoisie, l’autre au petit peuple. Leur affection l’un envers l’autre les avait réunit dans une même réalité, la leur. Un monde de bonheurs superficiels accumulés pour en multiplier l’intensité, des petits instants d’euphorie qui ne durèrent point très longtemps. Enfin, le moment n’est pas encore à la tragédie, continuant sur ce sourire de court terme.

    Ils s’étaient rencontrés à une fête au village, où la jeune femme, Kairi, fille unique et chérie du notaire du coin, venait pour la première fois vers la foule. Tous s’étaient réunis autour d’un feu pour chanter et danser gaiement, un peu de vin versé par-là, de la viande proposée autre part, ceci n’était qu’un jour typique pour la populace. Oublier les tracas de la vie quotidienne un instant et s’adonner à ce genre d’occupation, c’est ce qui leur permettait de continuer à sourire dans ce moment de crise. Et oui, la violence, la guerre, de temps à autre un militaire de passage venait pour saccager les récoltes, les habitations, et pourquoi ne pas tuer quelques habitants pour relever le tout ? Ce n’était que des petits agriculteurs pacifistes, ils avaient tenté de se défendre avec leur pelle, leur fourche ou autre, sans résultat. Personne ne disposait de force herculéenne, ou tout simplement un peu de pratique en combat. Ces gens avaient toujours vécus dans la paix et la sérénité, pourquoi chercher à apprendre à se battre ?

    Alors que quelques crépitements se faisaient entendre, et que le bois se consumait peu à peu, quelques cris s’élevèrent au loin.

    « Des Soldats ! Des Soldats !!! »

    Le mot était annoncé, il y aura du carnage au menu ce soir ! Des bruits de galops, des pleurs, des tirs, on aurait pu associer ce spectacle à l’apocalypse… L’homme d’affaire était retourné à sa maison le temps de quelques minutes, laissant alors sa fille seule, laissée à elle-même… Celle-ci se délectait d’une boisson qu’elle appréciait particulièrement, quand un projectile se dirigea vers elle à toute vitesse, juste le temps de lever les yeux pour s’en apercevoir. Instinctivement la demoiselle avait clos ceux-ci, et se sentit tomber à terre, lâchant alors la coupe dans laquelle elle buvait. Le liquide rougeâtre se rependit au sol à la place du sang qui aurait du être sien… Oui, elle l’avait évité de justesse et aurait été fortement blessée, voir tuée si elle n’avait pas été sauvée par… Elle rouvrit doucement les paupières vers ce souffle saccadé qui se déposait sur son visage, c’était un homme, un peu plus âgé qu’elle et… d’une beauté sans pareille… Brun aux reflets rouges à cause du feu qui brûlait non loin. Il avait le visage en sang, mais ça ne semblait pas si grave, même si cela inquiéta énormément la jeune fille qui se distinguait dans ses iris d'ébène. Celui-ci déposa ses doigts sur sa plaie tout en se crispant à cause du léger picotement, puis il analysa brièvement cette matière rouge désormais sur sa main. Elle déchira un morceau de sa robe et vint nettoyer ce visage souillé, lui sourit ensuite et se releva pour l’emmener dans sa demeure, culpabilisant car il s’agissait d’un extrait de la ferraille qui aurait du s’implanter dans son joli minois s’il n’avait pas été là.

    De cette scène qu’on voit de plus en plus souvent, semblait presque bénéfique pour ces deux jeunes gens, un amour en était né. Duquel découla un mariage, puis un enfant. Mais ce n’est pas aussi simple que vous le pensez. Leur relation était acceptée de tous, même du père qui se résigna à laisser partir sa très chère enfant. Ils avaient décidé d’emménager dans un coin sur la périphérie du village, le jeune homme avait été désigné héritier de la fortune, ainsi que du métier de notaire à la mort de son beau-père. Ils pouvaient alors vivre confortablement jusqu’au restant de leur vie quand ils apprirent à leur plus grand regret qu’il était impossible pour le chef de leur future famille de se reproduire, et donc féconder la femme qu’il aimait tant… Celle-ci dans le désespoir, s’orienta vers une diseuse de bonne aventure, ambulant de ville en ville… Elle lui prédit qu’elle aurait un bébé, un successeur… Non… Une. Le lendemain, cela se déroula comme elle l’avait dit, et neuf mois plus tard elle put accoucher, presque heureuse d’offrir ce magnifique présent, une nouvelle fleur en ce mois d’avril.

    La petite eut droit à deux jolis prénoms : Alyson et Halley, elle grandit et développa un caractère enjoué, dynamique, une petite puce pleine de vie, ce qui ne pouvait que faire plus plaisir à ses parents. Elle fut instruite, devenant un peu plus jolie à la manière de sa mère. Une belle chevelure châtain, de beaux yeux couleur noisette. La petite était très appréciée, et se faisait beaucoup d’amis parmi les jeunes du village, notamment une demoiselle nommée Crissy, de deux ans son aînée. Beaucoup de temps passé ensemble, quelques chamailleries parfois, mais rien de grave. De vraies amies unies pour la vie, et après même… ?

    Un premier drame se déroula, la mort de cette splendide femme qui avait mit au monde un enfant, sept ans plus tôt, morte de maladie… Une maladie incurable… çela commença avec une toux excessive, une fièvre de grande importance, une perte de mémoire… Puis elle s’éteignit dans le silence tel une bougie quand il n’y a plus de cire à faire fondre. Une vraie tragédie… On l’enferma à jamais dans un cercueil rempli de fleurs éternelles, certes artificielles mais qui la porteront jusqu’à la frontière, tout le long de ce voyage dont on ne revenait jamais. De nombreuses larmes furent versées par tout le village qui déplorait cette personne si extraordinaire et aimée de tous… Même le ciel s’y mettait, couvrant ce paysage en deuil d’une brume et d’une pluie qui ne rendait que plus triste cet acte participant à plusieurs vies ridicules par rapport au reste du monde, l’une dont les rideaux venaient d’être tirés pour toujours.

    Parce qu’un malheur n’arrive jamais seul, on apprit que la naissance d’Alyson ne relevait point du miracle… Vous vous rappelez de ses jolis iris noisette ? Son père les avaient noires, un beau noir ébène… Et sa mère ? … Vert, un beau vert émeraude… Ah, vous voyez ? Oui, cette voyante avait vu juste, elle était bien tombée enceinte après son passage chez elle, mais pendant le voyage du retour… Elle fut volée, par un brigand, car même des personnes honnêtes peuvent se laisser tenter par l’envie, un pêché capital, non ? L’un des sept… Et bien sûr, envoûté par la beauté de la future mère… Il la viola… dans une petite allée… Comment faire pour se défendre face à une telle personne quand on est soi-même qu’une femme… Une pauvre femme… Et devinez de qui est l’enfant ? Et oui… De lui… Il avait des yeux marrons clair qui resplendissaient à la lueur de la lune toujours –ou presque- rassurante… Cette vieille ne s’était pas trompée, elle n’avait juste pas précisé que la progéniture n’était pas du mari…

    Vous imaginez bien l’effroi qu’elle a eut en découvrant qu’elle était en cloque… Surtout d’un inconnu, un homme dont elle n’aurait jamais de nouvelle… Il s’était enfui alors que celle-ci continuait à agoniser, adossée au mur… Elle avait tant peiné pour rentrer, faisant comme si elle avait passé la nuit dans une auberge avant de revenir à la maison… Cette souffrance intérieure qu’elle endurait pour sourire et lui dire qu’elle allait bien. Elle avait expliqué sa grossesse par le don généreux du médium, une pilule magique qui ferait féconder… Il avala le mensonge tel un bonbon qu’on donnerait à un gosse. Il rayonnait de bonheur à cette nouvelle, lui qui était si inquiet, étant donné que c’était en majorité sa faute que ce couple n’ait point d’héritier… ça ne fut donc encore plus dur quand il apprit la vérité…

    Cette nouvelle rendit fou Aron, (car c’est bien son prénom) qui du s’isoler par peur que sa folie ne blesse un jour quelqu’un. Comment ne pas devenir instable quand on a cru pendant sept longues années, que cette petite puce qu’on a tant chérie n’est pas de soi… ? Ce « quelqu’un », mais aussi « cette puce », qui n’était plus qu’une et même personne arriva au près de cet être qui semblait avoir tout perdu, les deux êtres qu’il pensait aimer plus que tout… Elle se posa en face de lui, et afficha un léger sourire, comme si elle voulait le lui transmettre. C’est assez naïf un enfant à cet âge, ça ne sait pas bien comprendre les problèmes des adultes… Surtout celle-ci qui ne connaissait rien sur sa réelle identité.
    Le regard un peu vitreux, l’ancien papa n’en croyait plus rien, et la fixa distraitement. Il voyait en cette belle figure, celui de sa défunte femme, celle qui était tout pour lui… Ces yeux s’agrandirent alors qu’il la distinguait de plus en plus nettement, elle se confondait alors avec l’image d’Alyson. Tendant la main, il la caressa doucement. La fillette déconcertée, ne sut comment réagir et clos alors ses paupières, les gestes qu’avaient autrefois son père n’était pas aussi… Amoureux… Dans son élancement, il commença par l’étreindre, puis l’embrasser délicatement, sa force étant beaucoup plus grande que celle de la petite, elle ne put se débattre, puis il exécuta sans le savoir ce rituel qu’ont les gens parfois, en passant le cap… Sans le savoir, il venait de répéter la gestuelle que ce voyou avait faite auprès de la belle Kairi… Elles avaient beau hurler de toute leur force, pleurer jusqu’à assécher leur organisme, il n’y avait rien à faire. Lorsqu’un homme s’adonne à ses pulsions bestiales… Il est généralement très difficile de l’arrêter en pleine action…

    Elle, s’était endormie, trop épuisée par ce qu’elle venait d’endurer, psychologiquement et physiquement parlant… La pauvre… Lui, se rendit seulement compte de son acte après avoir terminé… L’horreur… Rien que de penser à la réputation qu’on allait lui coller… « Violeur », « Satyre », « Pervers », « Pédophile », « Lolicon »…Mais surtout ce qu’il avait fait à cette brunette ! Celle qu’il avait cru être sa fille pendant si longtemps ! Enfin… Techniquement ce n’était qu’un détournement d’enfant, ainsi qu’un viol… Elle n’était pas du tout sa chair, ni son sang, seulement celle de la jeune femme… L’auto-persuasion, il parait que ça marche chez certains… Sur lui aussi. Se débarrassant bien rapidement de ce problème de conscience (quand je vous dis qu’on peut devenir presque idiot après un tel choc…), il fit en sorte de rendre la petite présentable et prépara ses quelques affaires. Ainsi, pendant que celle-ci était plongée dans le pays des songes, ou bien des cauchemars, il la déposa sur le seuil de la porte de sa sœur aînée, avec une lettre qu’il avait soigneusement écrit :

    Citation :
    Je te la laisse, prends-en soin. Ne me cherchez pas. Adieu.

    Ainsi il sonna, et s’en alla rapidement, chargeant le cocher à moitié aveugle de s’en aller rapidement.

    La tante n’ayant pas vraiment le choix, elle s’occupa comme elle put de sa nièce. Cependant, cette dernière se faisait beaucoup plus renfermée qu’à son habitude, un peu plus quand elle apprit par une tierce personne que son père n’était en faite pas le sien et qu’elle était le produit d’un viol, viol qu’elle avait elle-même enduré par cet homme qui s’était enfui… Bien sûr, pas un mot dessus ne sortit de sa bouche… Elle était encore trop en état de choc pour en parler à quiconque… Pendant quelques années, elle resta isolée, n’usant de sa voix que pour ce qui était utile, voir en dernier recours… L’«Adieu » sur ce bout de papier restait gravé dans sa mémoire, même si l’original s’était décomposé avec le temps après avoir été déchiré et laissé emporter par le vent… Il était dur de rester seule… Enfin elle avait tout de même son amie, sa très chère amie… Mais pas suffisamment pour compenser le reste de la populace… Même si elle l’avait décidé d’elle-même, comment refaire confiance au monde quand celui-ci vous a menti, puis trahi, que cette douloureuse sensation reste en vous sans que vous ne pouvez rien y changer… Il vous faut alors de quoi vous défendre, une arme et une protection… Reprendre la technique de l’ennemi, celle qui s’est montré si efficace sur vous… Oui, c’est ça…

    Petit à petit, elle redevint la fillette qu’elle était autrefois, et cela sept années plus tard… Ce chiffre qui semblait l’hanter… Sept, ce chiffre considéré comme sacré… Il n’était que plus maudit pour elle… Tout cela devait changer.

    Chaque personne qui la connaissait remarqua rapidement cette évolution qu’il voyait comme positive, surtout Crissy… Après tout, elle se montrait plus joviale, toujours souriante, gentille, serviable, un vrai ange tombé du ciel, mais dans son point de vue à elle, Alyson continuait à ne plus savoir comment vivre… C’était si dur à vivre… Auparavant, l’adolescente avait déjà tenté de mettre terme à ses jours, en passant par l’ouverture des veines, l’étouffement, la pendaison, l’empoisonnement… Rien à y faire, tous se voyaient contrer par quelqu’un, quelque chose… Comme si Dieu ne le désirait pas… Enfin, faut-il qu’il existe… Elle n’y croyait pas. Un être supérieur ? Mon cu… Œil ! Juste une invention de ses médiocres humains qui ne peuvent vivre sans une supériorité à eux, une explication non scientifique pour des faits qu’ils disent miraculeux… C’est bien trop facile de dire que c’est l’œuvre du « Créateur » comme ils disent, que de trouver un vrai raisonnement plus rationnel… Après tout… Ce ne serait pas si mal un monde un peu plus équilibré… Dans le juste milieu… Non, impossible…

    Cette soudaine joie de vivre n’échappa en rien à sa confidente qui se rendit rapidement compte que quelque chose clochait, et qu’elle n’était pas honnête envers elle-même. Il n’y a qu’avec celle-ci que la brunette pouvait se montrer sous son vrai jour, toujours un peu atteinte par sa jeunesse perdu, volée par cet homme disparu dans la nature… Elle le pensait mort, parti en enfer avec un peu de chance… Ces jours suivants, elle continuait à grandir, gardant cette fausse image rassurante, même le physique de ses quatorze années… Ensemble, avec Crissy, elles décidèrent de quitter cette ville qui avait été si longtemps la leur. La petite fille de l’illustre notaire Holmes gardait en sa possession le patrimoine accumulé, en rajoutant un peu plus en revendant les quelques terres qui l’appartenait de droit, ainsi encore un peu riche, elle partit, le cœur léger et sans regret de ne plus voir ce paysage trop familier.

    « Goodbye Halcyon Days, My Dear City. »

    Leur pas les transportaient dans différentes contrées, toutes plus diverses les unes que les autres. Alors qu’elle rêvait de choses et d’autres, elle eut quelque chose qu’on pourrait apparenter à un flash, une vision… Ainsi elle se sentit aspirer dans une autre réalité… Une fillette, dû moins ce qu’elle pensait, vint lui conter une histoire relevant presque de l’absurde… Elle aurait voulu partir en plein milieu, mais impossible de faire un mouvement… Impossible aussi d’exprimer son mécontentement, aucun moyen de se manifester… Réduite à l’état végétatif apparemment… Au bout d’un certain temps, on vint la questionner… Qui elle était ? Sa voix lui était rendue, un seul mot put en sortir :

    « Sérénité. »

    Ici commença sa nouvelle vie.

    To be continued…




  • Her Family :

    Kairi Holmes
    Maman
    "Cette personne qui m'a mise au monde que je ne remercierai
    sans doute jamais assez pour cela. Elle était aimée de tous, et
    à un tel point par mon père qu'il en est devenu fou à sa mort...
    L'amour rend aveugle et vous change une personne... Je t'aime
    et t'aimerai toujours... En espérant que tu me soutiennes de là
    où tu es..."

    Aron Holmes
    Papa
    "Cette homme que j'ai tant aimé, admiré autrefois... Comment
    a-t-il pu?! Je ne veux plus m'en souvenir, juste oublier, oublier
    ce sentiment douloureux qui me hante... Par sa faute... Je ne
    pourrais sans doute plus jamais être celle que j'étais... En
    espérant de tout mon cœur qu'il ait crevé dans d'affreuse
    souffrance! Moi...? Sadique, non juste une pauvre victime qui
    désire la mort de son bourreau...



BEHIND THE MASK :

PRÉNOM // PSEUDO : … Y en a énormément, mais vous me trouverez généralement sous l’appellation de « Suzu-chan »
ÂGE : Un carambar (1) et un rouleau de réglisse (6), et vous assemblez le tout ! (16) Evitez de trop en manger… C’est pas vraiment salé =)
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? : By Crissy I. Kain, même pas encore validée je vous jure XD (Leyna j'te kiss la molaire. u__u. ♥️.)
CODE : Mon adorable enfant <3

................

Dernière édition par Alyson H. Holmes le Ven 18 Déc - 19:15, édité 1 fois
Alyson H. Holmes
Rєaℓℓy Iииocєnт ?
avatar

Messages : 24
Âge : 17 printemps~
Personnalité : Compliquée...

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [♧|Alyson Halley Holmes|♧] [terminé]   Ven 18 Déc - 18:18

Bon... C'est Crissy qui m'a dit d'abord... XD
Donc voilà, fiche complète je pense =)
Alyson H. Holmes
Rєaℓℓy Iииocєnт ?
avatar

Messages : 24
Âge : 17 printemps~
Personnalité : Compliquée...

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [♧|Alyson Halley Holmes|♧] [terminé]   Ven 18 Déc - 18:49

    KOBATO, KOBATO, KOBATO ! ♥️. *Q*.
    /enclume/

    Ahem. BIENVENUE ! xD.
    Donc c'est parfait.
    J'a-do-re. o_o.

    Validée et tout le blabla.
    (Au fait, je pense que ta signature est un peu grande, mh ? Ou bien est-ce moi qui n'ai plus l'habitude des résolutions d'ordinateur normaux.. mdr.)
Ewon J. Castle
▬ Enfant Divin ▬
| Pweheheh |

avatar

Messages : 175
Âge : Du genre dans la vingtaine. Vous vous attendiez à quoi ?! J'suis pas vieux, namého.
Personnalité : A venir.

DOSSIER
× Arme : Deux flingues.
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [♧|Alyson Halley Holmes|♧] [terminé]   Ven 18 Déc - 19:17

J'ai pas pu m'empêcher de rajouter un élément en plus... XDDD
Merci Merci <3

[Kobato Vaincra <3]

Je vais réduire ma signature... C'est vrai qu'elle est un peu grande XD

Edit : Ayyééééé!!!
Alyson H. Holmes
Rєaℓℓy Iииocєnт ?
avatar

Messages : 24
Âge : 17 printemps~
Personnalité : Compliquée...

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [♧|Alyson Halley Holmes|♧] [terminé]   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

[♧|Alyson Halley Holmes|♧] [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
» Myself «

 :: ▬ Sélection :: Validés
-
SOUNDTRACK

ABOUT US & THE WORLD

SWEETHEARTS


 

 

 

TOP-SITES




Because we're stars !
≥w≤.
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit