AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Omega.

MessageAuteur
MessageSujet: Omega.   Sam 9 Jan - 21:05

& . ALL ABOUT ME

DONNÉES CONFIDENTIELLES :

NOM : Hasegawa.
PRENOM(S) : Kamui.
ÂGE : 21 ans.
ORIENTATION :Bisexuel.
ARME : C'est un long trident aux griffes acérées qui tient compagnie à Omega.
GROUPE : Circus.
METIER : Baby-sitter de l'Enfant Divin.

................

PHYSICAL APPEARANCE :

    C'est avec une démarche gracieuse quoiqu'étrange, légèrement tanguante et mécanique, qu'Omega se présentera à vous: une haute silhouette svelte et filiforme dont les pas suivent un rythme précis et dont le cœur bat selon une cadence définie. Pourtant, Kamui Hasegawa est bel et bien un être humain. Certes, la forme classique et un peu trop parfaite de son visage semble l'entourer d'une aura artificielle, sans oublier l'étrange éclat de sa crinière et le vairon de son regard. En effet, une cascade de longues vagues mauves déferle sur un visage aux traits fins et à la peau nacrée. Oui, un visage atterré, une mine déconfite, une figure flegmatique, tout cela revient au même: le jeune homme observe le monde à travers deux grands yeux désillusionnés. Ces pupilles sont de la couleur que la lumière veut bien leur prêter, alors que la teinte de sa prunelle droite hésite entre un rouge carmin et un fuchsia perçant, son œil gauche garde la tonalité d'un azur statique et implacable. L'addition de ces deux couleurs primaires donne un résultat froid, décalé, et vaguement effrayant.

    Il est rare que les émotions défilent sur son morne visage. Si ses pommettes saillantes sont, un jour, bouffies par un sourire, c'est qu'il y a un sérieux problème: le seul événement pouvant apporter une telle déformation au minois du garçon, ce serait une surchauffe dans le système Omega due à un compliment de son Ewon. Il nous suffit de revenir à la réalité pour constater que, peu importent nos fantaisies, les commissures de ses lèvres sont inexorablement attirées vers le bas, que son teint est toujours aussi cadavérique et que son iris ne s'est pas défait de son enveloppe glaciale.

    Et vous savez quoi? Kamui n'en a rien à battre. Son apparence lui est totalement indifférente puisqu'il ne cherche pas à attirer le regard des autres. Il ne va pas jouer des sourires pour vos beaux yeux, loin de là. Omega assume parfaitement le fait d'être un misanthrope des plus associables, il préfère se fondre secrètement dans la masse qu'attirer l'œil des inconnus.
    Discret et silencieux - voire taciturne, le gardien fait quasiment partie du décor. Il méprise les habits excentriques et ne se sent à son aise que dans les tenues sombres, austères et confortables. Mieux vaut évoluer dans la classe et la sobriété que de se trimballer avec un grossier costume bariolé sur le dos. Le but d'Omega n'est pas de faire rire les enfants, vous savez. Cependant, l'adonis s'autorise quelques rares dérapages esthétiques: une cravate mal mise pend régulièrement sur son torse et il n'est pas rare qu'une ceinture cloutée scintille sur ses hanches étroites.


................

INTO MY HEAD :

    On disait souvent de Kamui qu'il avait tendance à trop réfléchir. “Voilà là un bien étrange petit garçon!” racontait-on à propos de l'enfant perché sur la lune, les bras ballants. Ses gambettes se balançaient doucement au-dessus de son univers, et il faisait naître des étoiles au creux de ses mains, des alizés au bord de ses lèvres et un claquement de doigts suffisait à invoquer un océan entier. Ses doigts graciles papillonnaient dans les airs et modelaient des déserts, des montagnes, des cavernes, des bêtes cruelles assoiffées de sang, des oisillons naïfs et guillerets; les dinosaures côtoyaient les hommes, les chevaux arboraient une longue crinière enflammée, les ailes des colombes étaient des bribes de nuages, les tigres nageaient et les dauphins volaient. Ses yeux éteints observaient minutieusement les détails d'un univers que ni moi ni vous pourrions imaginer.
    Personne ne pouvait le comprendre, non, personne. Le petit ne s'était pas exilé dans une contrée imaginaire parce qu'il n'arrivait pas à se faire des amis, pas du tout. Le truc, c'était qu'il avait bien compris que nulle compagnie ne pouvait être aussi douce que celle des petits êtres qu'il avait modelé, il savait que ses dragons, malgré leur puissance, ne se moqueraient jamais de lui, il connaissait assez bien ses fées pour savoir qu'en dépit de leur espièglerie, elles ne trahiraient jamais les secrets qu'il leur avait confié. Pas comme les autres.

    Quelques éclats de cette méfiance restent inexorablement ancrés dans la cervelle d'Omega. Le regard absent, l'esprit absorbé par ses propres réflexions, il est rare que le garçon s'intéresse à autre chose qu'à son univers étriqué, et encore plus qu'il aille adresser la parole spontanément à un quelconque individu Misanthrope fini pour sûr: personne n'est digne de sa confiance. Et d'ailleurs, pas grand-monde n'en a envie. Réussir à s'approcher d'un type aussi bizarre, faire face à ses œillades austères, et lâcher un mot à ce visage de pierre, c'est là tout un exploit.
    Quoi? Ewon? Oh, l'Enfant Divin est l'exception qui confirme la règle. L'adonis a beau jouer son solitaire incompris, au fond, il n'est qu'un être humain comme les autres, un amas de chair à la perpétuelle recherche d'affection. Tout son amour se déverse en cet élu. Il avait été le seul être à l'avoir soutenu, l'unique personne à s'être véritablement intéressée à lui, à avoir cherché de le comprendre. Kamui s'était résigné à lui offrir son coeur depuis bien longtemps. Comme vous pouvez vous en douter, le jeune homme fera tout pour garder son Ewon, quitte à obéir à n'importe lequel de ses ordres. Un valet, oui, c'est bien charmant, mais un pacte d'amitié n'est pas un contrat sous conditions. Si Omega a accepté de se soumettre entièrement à la volonté de son camarade, il est naturel que ce dernier lui appartienne dans son intégrité. Le gardien ne se fait pas d'illusions, il sait très bien que l'Enfant Divin ne fera jamais partie de sa collection de poupées imaginaires, mais ça ne l'empêche pas d'être extrêmement possessif. Toujours aux côtés de son sauveur, il se méfie de quiconque ose l'approcher. L'éphèbe lui a donné son cœur, et si jamais son maître l'abandonnait pour s'amuser avec, en compagnie d'un de ces humains horripilants...qui sait de quoi serait capable le fier Omega.

    Excepté Ewon qu'il surveille de près, le garçon est plutôt insouciant. Il n'a cure de ce que pensent les autres de lui, de toute façon, il a été habitué à vivre par lui-même et pour lui-même. Détaché, étourdi, c'est bien lui. Toujours paumé sur sa planète solitaire, l'adonis est constamment “à côté de la plaque”. Il néglige son apparence et se soucie peu de son entourage, il est fréquent de le voir adopter un air vaguement nonchalant à l'approche d'un inconnu. Un haussement de sourcil, un coup d'oeil indifférent, une moue indolente. Il déteste les discussions inutiles, et quand il n'est pas d'humeur, il n'hésite pas à le faire sentir. Autant donner une chance à ce pauvre type pour qu'il se barre tout seul, non?


................

SEE ME OTHERWISE :

    Le soleil ne s'était pas encore levé. Assis par terre, Kamui observait silencieusement les froissements de l'eau et écoutait les vagues se briser mollement contre les parois terreuses. La rivière avait avalé les étoiles dans ses craquelures limpides, et la lune tremblotait à la surface des ondes, elle se débattait douloureusement pour rejoindre le ciel, mais c'était peine perdue. C'en était fini du plafond constellé, les feuillages touffus des arbres avaient envahi tout semblant d'azur, et le vent narquois hululait entre leurs branches. L'astre était bel et bien piégé. Le garçonnet, lui, ne voulait pas bouger. Son petit corps, abandonné contre un tronc, était bien trop épuisé pour faire un quelconque effort, et puis, la lune se défendrait bien toute seule, hein. Personne n'avait jamais aidé Kamui, et il avait fini par couler. Ses propres géniteurs l'avaient achevé, et la mort du petit attendrait peut-être quelques heures, mais pas plus. Son estomac émettait déjà de faibles gargouillements désespérés, hélas, l'enfant a beau avoir passé son existence dans les livres, il ne s'y connaissait absolument pas en baies, champignons, racines, herbes, et il était bien trop lâche pour s'attaquer à un lapin et le tuer ensuite.
    Alors, Kamui regardait la lune. Le simple fait de voir un être aussi brisé que lui le rassurait quelque part, et atténuait cette boule dans sa gorge qui menaçait d'imploser à tout moment. Le problème n'était pas la trahison de ses parents, non, à vrai dire, il s'y attendait. Quel genre d'adulte responsable proposerait à un gamin de jouer à cache-cache dans les bois en pleine nuit? Tss. Penser qu'il avait été assez crédule pour se laisser embarquer dans cette histoire. Le garçonnet était loin d'être stupide, d'habitude. Peut-être voulait-il croire en eux, tout simplement? Plusieurs fois ils lui avaient dit qu'ils n'en pouvaient plus, que tu as un comportement d'autiste, que tu ne cherches même pas à t'intégrer aux autres, que tu ne fais aucun effort, que si tu continues comme ça, on t'enverra dans une pension. Et l'adolescent avait été envoyé dans une pension. Mais ses camarades étaient partout les mêmes: des troupeaux de coquelets vaniteux qui se pavanaient dans les couloirs, ou des bandes de requins prêts à se jeter sur toutes les éventuelles proies faciles. Des péteux ou des sadiques, auxquels Kamui ne pouvait s'empêcher de lancer des œillades méprisantes. Les adultes n'étaient pas mieux. Des hypocrites, des imposteurs, des fieffés menteurs, ils se cachaient tous derrière un masque de « grande personne » mais la plupart était encore pire que des mômes. La preuve en était là. Un enfant venait d'être abandonné par ses propres géniteurs.
    Au moins, Kamui mourrait seul. Il y aurait juste un tête-à-tête avec la Faucheuse, son âme qui rejoindrait les nuages, et puis c'est tout. Plus de mensonges, de mirages, de faux-espoirs. L'ataraxie tant rêvée serait enfin atteinte et, qui sait, dans un élan de bonté, son esprit pourrait même sauver la lune et l'emmener avec lui, l'accrocher à un ciel libéré et s'évanouir pour l'éternité. Brisant toute rêverie, la rivière s'agita furieusement. La version de ce décès ne lui plaisait pas? Elle voulait garder son astre? D'ailleurs, le garçon ne le voyait plus. La lune avait disparu... Comment était-ce possible? Affolé, le petit frotta plusieurs fois ses yeux endoloris mais toujours rien. Elle avait fini par se laisser aller, cette malheureuse? Pourtant, son éclat était toujours présent et il illuminait un rocher. Oui, un rocher avait pris la place de son reflet. Un rocher qui ne s'était jamais fait remarquer jusqu'à présent. Un rocher qui grandissait à vue d'œil, qui s'élevait, qui prenait de l'ampleur, ou plutôt...un homme? Une femme? La silhouette qui se dessinait était fine et élégante. Kamui, bouche bée, sentit les battements de son petit cœur s'accélérer brusquement.

    « Je suis Ombre. »
    Ce n'était pas une voix, non. Plutôt un souffle, un murmure, un chant éteint.

    « Je suis ici pour t'aider, Kamui. Je connais tes malheurs, l'Enfant Divin m'a tout expliqué. »
    Son regard subjugué par l'être merveilleux, le garçonnet ne comprenait pas grand-chose à ce qui était expliqué. Il entendait seulement la clochette ponctuer chaque phrase par un tintement cristallin. Des pensées absurdes défilaient à tout allure dans son cerveau épuisé, la Fée Clochette était venue directement le chercher? Et qui était cet Enfant Divin? Comme Peter Pan, un innocent qui ne grandirait jamais? Alors, les fées existaient?

    « Tu es une fée? »
    « Je suis Ombre, prends ma main. »
    « Pourquoi je devrais? »
    La méfiance s'était subtilement glissée dans le regard de l'abandonné. La chose qui se tenait devant lui était beaucoup plus réelle que tous ses compagnons imaginaires réunis. Ombre? Ce prénom ne convenait absolument pas à une fée. Et si c'était là une Banshee, une femme dont la voix était aussi fatale qu'un poison mortel? Ombre disait être là pour l'aider, mais comment pouvait-il placer sa confiance en un étranger? Kamui n'en pouvait plus d'être trahi.
    Un ricanement léger s'échappa des lèvres de la créature.

    « De toute façon, tu n'as plus rien à perdre. »
    Le garçon baissa la tête. Elle disait vrai, il n'avait plus rien, plus de maison, plus d'études, plus de nourriture, plus d'avenir; rien ne le raccrochait à ce monde. La petite main pâle de l'élu se souleva gauchement mais n'osait toucher la paume tendue par Ombre. Ce dernier laissa échapper un nouveau rire, et ses longs doigts fins caressèrent les phalanges tremblantes de l'enfant. Son buste androgyne s'inclina gracieusement. Un baisemain.
    Et aussi son dernier instant sur Terre.
    ~

    Soudainement, Omega sursauta.
    « Hmpf. »
    C'était une coutume. Quand il se réveillait de manière aussi brusque, l'adonis était sûr qu'il allait passer une journée de merde. Ce n'était pas la première fois qu'il visionnait sa rencontre avec Ombre, curieusement, il voyait toujours cette scène de l'extérieur: comme si, planqué derrière un arbre, il espionnait ce gamin au cheveux mauves qui tombait entre les bras du fameux monstre.
    Le gardien cligna des yeux deux ou trois fois avant de se retourner vers un Ewon visiblement inquiet.
    « Qu'est-ce qu'il y a? C'est pas ton genre de t'endormir devant l'Arabesque! »
    Omega aurait pu répliquer que quiconque aurait attendu un retardataire de deux heures se serait endormi.
    « J'étais un peu fatigué. »
    « Et t'as rêvé de quoi? La dernière fois que j'suis passé par ici, moi, - »
    « Vous avez vu votre premier rencard, vous me l'avez déjà dit, master. » 
    « Gnagnagna. Allez, lève-toi, on a du boulot.»
    Le corps du garçon se déplia, un soupir venant souligner sa fatigue, alors que son ami pénétrait déjà dans le couloir. Notre personnage n'avait jamais aimé traverser ce dédale de souvenirs, au risque d'y revivre certains instants très déplaisants de sa prime jeunesse. Il réprima un sourire quand il vit que, contrairement à lui, son protégé s'extasiait, comme à son habitude, devant les moments-clefs de son existence.
    « Et toi, alors? C'était quoi ton rêve? »
    « Ombre ».
    Il n'était pas rare que l'éphèbe ne lâchât que des monosyllabes en guise de réponse, cependant, son ton n'était pas toujours aussi méprisant. Ewon laissa un sourire malicieux apparaître sur son visage: évidemment, ce ton agressif n'était pas une surprise pour lui. Omega avait toujours jalousé Ombre, ce dernier avait une relation tellement fusionnelle avec son maître...
    « Mais encore? »
    « La rivière, la lune, la main que m'a tendue Ombre. »
    « Hum, je vois. »
    « J'aurais aimé rêver de vous, master. De notre première rencontre dans cette pièce qui tanguait, de nos premiers rires, de nos premiers jeux, même de cette nuit où vous m'aviez pris pour votre ours en peluche et que vous grogniez et me ronfliez à l'oreille, mon corps malheureusement emprisonné dans la couette, puis aussi du jour où on s'est perdu aux alentours de la Rivière Mélancolique, on a fondu en larmes pour ensuite se moquer l'un de l'autre, et vous vous rappelez des nos longues nuits blanches? Et des - »
    Omega se figea sous le regard consterné d'Ewon. Il ne savait même plus ce qu'il avait raconté, il sentait juste quelques brouillons des scènes dessinées par l'Arabesque Divine s'esquisser dans son esprit. L'éphèbe s'humecta les lèvres avant de comprendre que quelque chose clochait: c'était la première fois qu'il accomplissait ce geste depuis des années-lumières. Il avait parlé tant que ça?
    « Dé...Désolé, master. »


................

BEHIND THE MASK :

PRÉNOM // PSEUDO : Nuxx / Rchl.
ÂGE : 17 ans.
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? : Partenariat avec Hetalia.
CODE : Oui, chéri !

................
Omega
«Yes, master.
avatar

Messages : 6
Âge : 21.
Personnalité : Ta gueule.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Omega.   Sam 9 Jan - 21:35

    Je peux t'embrasser, te câliner, te vénérer ? XDDDD.
    Omega c'est la perfection, là, OMG.
    J'ai failli pleurer en lisant tellement c'était trop ça, quoi. é__è.
    Putain, vous faîtes chier à trop bien comprendre mes perso', là. >w<.
    Ouaih bon, mon p'tit gars, t'es validé. n___n'.

    ♥️.
Ewon J. Castle
▬ Enfant Divin ▬
| Pweheheh |

avatar

Messages : 175
Âge : Du genre dans la vingtaine. Vous vous attendiez à quoi ?! J'suis pas vieux, namého.
Personnalité : A venir.

DOSSIER
× Arme : Deux flingues.
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Omega.   Sam 9 Jan - 22:08

Omega est content. : )

OUI, tu peux m'embrasser, me câliner, me vénérer! NUAHAHA. Bref, j'suis super contente d'avoir bien "incarné" ton perso! : D
(Surtout que j'me suis un peu laissée emporter pour son monde imaginaire, là. v_v")

Au plaisir de jouer bientôt avec mon Maître Vénéré.~ ♥️
(quoiqu'avec l'intrigue... D:)
Omega
«Yes, master.
avatar

Messages : 6
Âge : 21.
Personnalité : Ta gueule.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Omega.   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Omega.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
» Myself «

 :: ▬ Sélection :: Validés
-
SOUNDTRACK

ABOUT US & THE WORLD

SWEETHEARTS


 

 

 

TOP-SITES




Because we're stars !
≥w≤.
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit