AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}

MessageAuteur
MessageSujet: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Dim 1 Nov - 22:49

« Visite Diurne, Délices Nocturnes ? »


    Une journée fatigante, c’est vrai. Levé à cinq heures quarante cinq du matin, couché à… Dix sept heures dix. Du moins, rentré dans ses appartements à cette heure là. Le jeune Prince avait passé sa journée à s’entrainer, profitant d’une des périodes d’accalmie dans cette inlassable guerre. Mais il ne renoncerait pas à ses principes et à sa volonté juste parce que c’était fatiguant de se battre, même si ça collerait plutôt bien à son caractère. Non, cette fois ci, il s’en tiendrait à ce qu’il pense. A savoir, que les Décadents n’ont rien à faire ici, et que son cher petit frère jumeau a tort. Il est impossible de vivre en paix avec ces… Choses. Lui, il l’a compris. Comment peut-on cohabiter avec des êtres qui ne pensent qu’à détruire tout ce qu’il existe autour d’eux ? Ce n’est pas possible. Son frère ne l’a pas compris. Ses parents non plus. Ah, ses parents, de pauvres fous ! Ils pensaient qu’ils étaient capables de régner sans encombre, mais dès la première difficulté venue, ils ont paniqués et sont devenus de pauvres loques inutiles, incapable de se battre et de prendre une décision lucide et concrète. Et c’est pour ça qu’il avait dû assassiner froidement ses géniteurs. Géniteurs… C’est vrai que s’ils avaient été plus ou moins choyés dans leur petite enfance, quand leur parents s’étaient mis en tête qu’ils devaient prendre le pouvoir de force aux Castle, les deux enfants furent automatiquement délaissés et… Comment avaient-ils dit ? Ah oui, ils étaient devenus des « quantités négligeables et inutiles ».

    Mais bon. Oui, ils avaient été délaissés, quasiment abandonnés aux mains de précepteurs. Mais ils étaient ensemble, et ça a toujours été ce qui l’essentiel. Pour les deux jumeaux, quand ils étaient petits, l’important avait toujours été d’être ensemble, même si Raven avait toujours pris un certain plaisir à martyriser doucement son frère, pour le réconforter ensuite. Ils avaient grandis et… Ses parents. Il les avait tués. Sans le moindre remord… Même si ça avait couté une partie de l’équilibre mental de son frère. Reizen était devenu un peu moins stable psychologiquement, c’est vrai. Et quelle n’avait pas été la surprise de l’ainé quand le cadet s’était retourné contre lui, quand il avait annoncé qu’ils pouvaient tous vivre en « harmonie » et en « paix » avec les Décadents ! Raven esquissa un sourire moqueur à cette idée. Ca lui rappelait une vieille chanson où il était question de personnes vivant en harmonie… Comme si c’était possible. Et Reizen s’était enfuit, il l’avait laissé seul. Il avait vécu ça comme une trahison, avant de comprendre lucidement ce qui s’était passé. Le désir de Reizen n’était qu’une lubie passagère, et quand il aurait enfin compris que ce à quoi il pensait était vain, il lui reviendrait. C’était sur et certain, et puis son cher jumeau n’avait jamais eu la volonté de s’opposer bien longtemps à lui… Il avait toujours été si mignon, si doux et si gentil son cher frère ! Un petit ange, comparé à lui. Toutes les bêtises, c’était Raven qui les faisait. Il les assumait aussi, et parfois celles involontairement faites par Reizen. Parce que personne d’autre que lui n’avait le droit de faire pleurer Reizen. C’était son droit, et pas celui de ces si sévères adultes…

    Raven soupira, lassé de réfléchir. Avançant dans l’immense pièce lui servant de chambre, il commença à déboutonner sa chemise, la laissant tomber au sol, négligemment. S’approchant de la fenêtre, il regarda un instant dehors, observant avec une certaine nostalgie les rayons du soleil passer à travers le verre, dessinant des formes abstraites et plaisantes au sol. Il finit par reculer, commençant à déboutonner son pantalon, avant de tendre la main pour entrouvrir la fenêtre, sentant avec délice un faible courant d’air frais venir lui chatouiller le visage. Laissant glisser son pantalon au sol, il se dirigea sans plus de cérémonie vers sa salle de bain. Eh oui, parce que le petit Prince, en plus d’avoir une chambre immense, s’offrait le luxe d’avoir une salle de bain privée ! Manquerait plus qu’il doive faire sa toilette avec ses… Soldats. Décidemment, certains ont de biens étranges idées. Fronçant le nez, le jeune homme entreprit une longue toilette sous l’eau brulante, laissant cette dernière délasser ses muscles tendus par l’entrainement dont il ressortait, et où il avait passé quatre bonnes heures. Parfaire ses attaques demandait du temps, de la patience et de la sueur…

    Il finit par ressortir quelques dizaines de minutes plus tard, une serviette autour de ses hanches et ses cheveux blancs gouttant sur son torse à peine séché. Puis il se stoppa, à l’entrée de la pièce. Il y avait quelqu’un, dissimulé par l’obscurité croissante de la nuit tombante. Le jeune homme esquissa un léger sourire. On lui avait qu’Il était passé, mais il ne pensait pas Le revoir si tôt.

      « C’est bien plaisant de te savoir ici… Par où es-tu entré, cette fois ci ? Par la porte, cette fois ci ? Ou la fenêtre ? »

    Appuyé contre le cadre de la porte de la salle de bain, il observait l’obscurité, se demandant à quel moment Il apparaitrait à ses mirettes. Ah… Ce garçon. C’est vrai qu’il avait bien, le jour où Il s’était littéralement cassé la figure dans son bureau, en espérant passer en silence et sans se faire voir… Bien naïf. Mais ça avait bien fait rire Raven… Sans savoir pourquoi, il l’avait laissé s’en aller, et depuis, il débarquait de temps en temps dans un coin du domaine, s’amusant à surprendre Raven… Qui le plus souvent le remarquait, tant sa discrétion était… Peu importante ?

      « Allez, sors de ton coin au lieu de me mater. »




Dernière édition par Raven Sanzo le Ven 13 Nov - 17:47, édité 3 fois
Raven Sanzo

♠ Chiisai Kami ♠
| I'm The King |

avatar

Messages : 47
Âge : 19 ans. Et alors ? L'âge ne fait pas tout. A 16, je me rendais orphelin.
Personnalité : Ah ! Orgueilleusement Hautain. ♥

DOSSIER
× Arme : Vous connaissez l'art des Marionnettistes ? Eh bien, vous serez mes marionnettes... Amusant, non ?
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Lun 2 Nov - 0:02

« Vienne la nuit, sonne l'heure.
Des gens s'amusent, d'autres meurent. »

Francis Blanche.


« Qui es-tu ? »

« Narcisses ! On doit tous les tuer ! »

« Bien. Gambade donc mon cher enfant. »


Et il disparut. Encore un élu de pêcher. Assis sur sa chaise, l’Enfant Divin laissa disparaître son sourire malicieux pour aller enlacer son cher Ombre. Celui-ci, toujours aussi dénudé de tout sentiment, se laissa faire. Qu’importait, de toute manière, tant que Maître Ewon lui accordait toute son affection. Et ce dernier, d’ailleurs, commençait lentement à s’ennuyer de cette pêche à l’élu. Cette journée avait été comme les autres. Il y avait seulement deux ou trois personnes dans la journée susceptible de le surprendre un temps soit peu. Mais c’était devenu ennuyant comme jeu. Ombre sur ses jambes, sa tête posée sur son épaule, il soupira, regardant le Centre du Monde graviter tout doucement. C’était épuisant de jouer une divinité. Il n’était pourtant pas courant qu’il s’en plaignit. C’est vrai, il n’y a pas grand-chose de péjoratif à être l’Enfant Divin, si ce n’est que vous savez que vous êtes différents. Oui, si démarqué des autres. Dans le cas d’Ewon, ce n’était pas un problème. Depuis tout petit, il s’était fait remarqué et s’était fait connaître comme une personnalité bien spécifique. « C’est sûrement cela, je suis trop différent d’Eux. »

On pourrait donc comprendre la création des Circus et avoir cet homme à leur tête. Mais ce n’était pas compréhensible qu’on puisse le respecter. D’ailleurs. Personne ne sait qu’il est l’Enfant Divin. Ewon ne lui ressemble tellement pas. Sa personnalité divine est tellement mature, extérieurement tout aussi bien que mentalement. Avec ce côté mystérieux, taciturne et malicieux. Sourire en coin, observant avec précaution chaque faits et gestes. Tandis que la personnalité de tous les jours est si puérile, maladroite et bien plus énergique. Il est affligeant de voir qu’ils sont une seule et même personne. Lequel porte le masque ? Oh ça, c’est une question bien importante que seul le concerné peut savoir. Mais bien évidemment, il y a une chose que nous devons savoir : la malice fait partie de ces deux êtres. « Je ne suis pas intelligent. Ou peut-être suis-je plus malicieux ? ».

Ewon n’est pas inconnu de tous. On pourrait même dire qu’il connaît tout le monde. De la plus importe personnalité, à la plus inutile. C’est vrai, regardez donc son groupe. On y trouve vraiment de tout. Son conseiller, premièrement. Eden Nightray. Un vrai cas celui-là. Ewon s’est toujours demandé comment il faisait pour ne pas choper de caries à force de manger des sucreries toute la journée, mais aussi comment il faisait sa coupe de cheveux tous les matins ! Ça, c’est THE question à laquelle le dirigeant des Circus n’a jamais pu trouver réponse. Puis il y a aussi Omega, mais ça, c’est une autre histoire et il l’a connaît par cœur. Après ça, y’a aussi son Bouffon. Vesper Eitingon. Drôle de personnage qui l’a vraiment marqué dans son esprit. Il ne le voit que très rarement, mais à chaque, il faut croire que cet homme à la poisse qui lui court après. Mais l’être le plus spécial qu’Ewon affectionne à étudier, c’est bien Alpha. Ce Décadent devenu humain. Trop intriguant pour l’ignorer. Et puis, il faut croire que cet être a fini par s’enticher de l’Enfant Divin. C’est vrai, il fuit Ewon mais pas sa personnalité divine. Où réside l’erreur ? « Si tu aimes l’Enfant Divin, tu m’aimes. Tu ne me crois pas ? »

Puis il y aussi les gens de l’extérieur. Il est pourtant dangereux de placer un peu de confiance dans son personnage. Après tout, il fait parti de ce groupe de personnes qui peuvent se retourner contre vous pour une quelconque raison. Tout se joue à pile ou face. Et puis de toute manière, vous n’avez qu’à être sur vos gardes. Telle est la dure loi de la guerre. Dans ces personnalités de l’extérieur, il y a bien sûr les héritiers de la famille Sanzo, enfants des responsables du génocide des Castle. Enfin, « génocide » est un terme bien fort, vu que leur héritier est toujours vivant. Dans tous les cas, Ewon ne nourrit aucune haine envers ces pauvres enfants qui doivent porter le fardeau de leur géniteurs. Du moins, seul un semble tout porter. C’est sûrement Raven Sanzo, l’aîné des jumeaux, l’assassin de ses propres parents. L’Enfant Divin a toujours gardé un œil sur lui, tout simplement intrigué par son personnage. De l’autre, il y a Reizen, qui s’est sans doute trop appuyé sur son frère. Faible aussi bien mentalement que physiquement, quelle fut la surprise de l’aîné quand le cadet se rebella et prôna qu’une paix peut exister. Lubie ou conviction ? Dans tous les cas, ils sont désormais mitigés.
Mais des deux, c’est sûrement de Raven qu’Ewon est le plus proche. Il n’est pas étonnant qu’il aille le voir de temps à autre à The Imperial pour rendre visite à son cher ami. Bien que leur rencontre ne se soit pas exactement passée comme l’avait prévu le chef des Circus, il s’avéra que les deux protagonistes s’entendirent à merveille. Enfin, c’est là ironique comme phrase. C’est plutôt un amour vache qui existe entre eux. Effectivement, il n’y a pas une seule rencontre sans qu’une petite dispute amicale n’éclate. En connaissant le caractère du Roi des Narcisses, on peut se demander comment une personnalité telle que celle d’Ewon ait pu lui plaire. Ce dernier est fatiguant, puéril et tout à fait incompréhensible dans ses propos. Raven aurait pu tout aussi bien l’éliminer dés leur première rencontre, mais non. Il le laissa filer pour une raison que même Ewon ne comprend pas. Bon, il ne s’en plaint pas mais tout de même, c’est tout de même assez flippant venant de cette personne, non ? « Il me tape sur le système mais je peux pas m’empêcher d’aller le taquiner. WTF ? »

Journée ennuyeuse, idée malicieuse. L’Enfant Divin laissa le soin à Ombre d’aller encore pêcher, se levant alors de son siège de divinité, pour redevenir cette personnalité puérile, Ewon. Quand il sortit de son antre et qu’il referma soigneusement les portes, faisant un signe de main à son cher Ombre, il se retourna vivement et s’en alla dans les couloirs menant aux Arches Sacrées, sautillant, sifflotant gaiement. Ewon affectionne à appeler les membres de son organisation « mes enfants ». Comme si quelqu’un voulait d’un père tel que lui ! Autant aller se pendre. Quand il arriva dans le lieu où l’imagination est mise à rude épreuve, on le salua, comme une personne normale. Effectivement, cet homme ne peut pas être salué bien respectivement. Son air de gamin constamment gravé sur son visage ne laisse pas envie de le vouvoyer, encore moins de sortir de grandes phrases respectueuses. Et puis, cela plait mieux à Ewon d‘être traité ainsi que trop différemment. Il l‘est déjà assez. Cet homme aux cheveux ébènes continua son ascension vers l‘Arabesque Divine. Il n‘aime pas particulièrement ce chemin. Non pas que ça le rend triste de revoir son passé, c‘est surtout parce que c‘est ennuyeux de le revoir. Se rappeler est déjà difficile. Mais alors voir des choses dont certaines sont incompréhensibles pour notre mémoire, c‘est fatiguant. « Je ne haïs pas et n’adore pas la famille Sanzo après avoir éradiqué ma famille. »

Puis il sortit du World’s Heart. Où diable se dirigeait ce gugusse ? Nul ne le sait et il s’en alla bien gaiement. Il avait alors emprunté une voiture. Lui, avoir le permis ? Vous plaisantez. Monsieur fraude, encore une fois. Mais savez-vous à qui vous parlez ? C’est une divinité, l’Enfant Divin n’est pas sujet à passer des tests pour obtenir ce qu’il veut. Pas même un héritier oublié ! C’est ainsi qu’Ewon circula dans Millénium, passant dans des zones de combat, ne faisant pas vraiment attention aux batailles qui s’y déroulaient. C’était effectivement une routine désormais de voir des explosions et du sang se répandre. Un élément faisant parti du paysage. Effrayant, non ? Ewon regardait tout cela sans plus de colère ou de joie. Après tout, l’Enfant Divin est censé rester neutre dans toute l’histoire, vu qu’il naît du pacte du Bien et du Mal de mettre au monde une personnalité mitigée entre ces deux pôles.
Et finalement, il arriva à sa destination. Il descendit de sa voiture, claqua la porte et se fit discret. Enfin, du moins essaya-t-il. Car malgré les apparences, Ewon n’est pas un maître dans l’art de la discrétion, ce serait même plutôt une vraie quiche. Sa plus honteuse maladresse fut de s’étaler de tout son long dans le bureau du Roi des Narcisses, Raven, alors qu’il voulait faire un infiltration. C’était sa première rencontre avec lui, et il faut dire qu’elle avait bien foiré. En parlant de bon vieux souvenir, voilà que le jeune homme âgé de vingt-trois ans se trouvait devant The Imperial, demeure des Narcisses. Ewon fit une moue et se dirigea à l’arrière du bâtiment, là où donnent les fenêtres des chambres des résidents. Bien belle vue, nota de nouveau le jeune homme dans sa tête. Dieu sait comment les talents de grimpeur furent donnés à Ewon, celui-ci grimpa jusqu’à un balcon et attendit quelques minutes, accroupit derrière le mur, se mordillant le pouce en patientant gentiment. Puis la fenêtre donnant sur la balcon s’ouvrit, il retint son souffle durant les quelques secondes que la personne prenne l’air et s’en alla. Quand il n’entendit plus de bruit, il pencha la tête vers l’intérieur de la chambre et se dissimula dans la pénombre, totalement silencieux. Ou pas. Étant donné que la personne était apparemment partie sous la douche. Autant dire qu’Ewon s’est infiltré au bon moment. « Je suis peut-être un rigolo, mais au moins je ne me morfonds pas dans l’ombre ! »

Le propriétaire de la chambre sortit une dizaine de minutes plus tard, une serviette autour de la taille, les cheveux dégoulinants d’eau, mais il s’arrêta bien vite dans ses mouvements, à peine sorti de la salle d’eau. Nous l’avons déjà dit, Ewon et la discrétion, ça fait deux. Ce dernier était encore tapis dans l’ombre, regardant droit devant lui.

« C’est bien plaisant de te savoir ici… Par où es-tu entré, cette fois ci ? Par la porte, cette fois ci ? Ou la fenêtre ? »


Ewon grimaça. Cet enfoiré avait déjà deviné. Ce n’était déjà même plus amusant. Pourtant, il resta dans le silence, attendant encore. Ce gars en face de lui … Oh mon Dieu, il ne pouvait pas se le cadrer !

« Allez, sors de ton coin au lieu de me mater. »


Salaud ! Le jeune homme sortit de ses gonds et se propulsa lentement dans la lumière de fin de journée, l’entourant d’un halo orangé. Il s’avançait comme si de rien n’était, refoulant sa contrariété tout au fond de lui. Il s’arrêta en plein milieu de la pièce, penchant alors la tête sur le côté, regardant son interlocuteur droit dans les yeux.

« Tsk. Tsk. Tu racontes vraiment n’importe quoi. Pour une fois que je suis venu ici par pure sympathie. »


Par ce que avant tu venais pour quoi ? C'est sûr, son interlocuteur aurait répondu ceci, le jeune homme en était certain. Pourtant, Ewon s’arrêta ici. Il voulut encore faire un pas mais malchance quand tu frappes à notre porte, il trébucha sur la chemise qu’avait négligemment laissé son interlocuteur avant d’aller à la douche. L’idiot proféra quelques jurons insignifiants, ramassa la chemise et la balança à la figure de son propriétaire.

« Putain de ▬ . Laisse pas tes affaires traîner par terre, Monsieur le Roi des Narcisses, Raven Sanzo, hmph. »


Là se termina sa présentation au susnommé. Quelle joie mes amis. ~
Ewon J. Castle
▬ Enfant Divin ▬
| Pweheheh |

avatar

Messages : 175
Âge : Du genre dans la vingtaine. Vous vous attendiez à quoi ?! J'suis pas vieux, namého.
Personnalité : A venir.

DOSSIER
× Arme : Deux flingues.
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Lun 2 Nov - 15:19

    Un rictus déforma légèrement le visage de l’Héritier, lui donnant un air toujours aussi rieur et agréable, et pourtant, on pouvait lire un léger mépris quand l’autre idiot manqua de s’étaler. A cause d’une simple chemise. Dieu, que ce garçon pouvait être… Distrayant. C’était ça. Attrapant la chemise lancée par le garçon aux cheveux noirs, Raven la laissa tomber au sol, se dirigeant nonchalamment dans un coin de la pièce pour enfiler un sous vêtement et une autre chemise, laissant l’eau glisser de ses cheveux jusqu’à son torse pâle. S’il y avait bien quelque chose qui ne changerait jamais chez lui, peu importe le nombre d’heures qu’il passerait au soleil, c’était la couleur de sa peau, qui n‘irait jamais plus loin que les nuances d’ivoire. Rejetant la masse de cheveux blancs et humides en arrière, il entreprit de les essorer un peu, se contrefichant de savoir qu’il était en train de noyer presque le sol. Après tout, les domestiques sont là pour nettoyer, non ? Il repensa à sa journée. Il y en avait eu un autre, aujourd’hui. Sa langue s’était rapidement déliée en présence des autres qui possédaient la même soif de se battre pour un peuple qui n’était le sien que depuis peu, parlant d’une « Ombre ». Il n’avait jamais rencontré cette « Ombre » lui, et il lui semblait bien que son frère non plus. Qui était-elle vraiment ? Ce serait distrayant de la rencontrer… Savoir pourquoi elle faisait ça. Mais loin de lui l’idée de se plaindre, après tout, elle lui fournissait chaque jour de nouveaux soldats.

    De nouveaux soldats qui le voyait lui, Raven Sanzo, come l’égérie d’un nouveau monde où les Décadents seraient bannis et éradiqués. Mais revenons à la situation présente. Raven s’approcha lentement d’Ewon, le détaillant de haut en bas avec une lueur plus qu’explicite dans les yeux. Il n’avait jamais cherché à cacher qu’il se ferait bien cet étrange garçon, ne serait ce que pour ses fesses si agréables à la vue… Mais loin de lui l’idée de faire le premier pas. Ce serait plus amusant de le voir faire… Même si au final, seul le résultat comptait. S’installant sur le sofa, il lui adressa un sourire amusé et narquois, remontant ses yeux améthyste sur son visage.

      « Merci, c’est toujours agréable de savoir que l’on est connu même par un simplet incapable de regarder où il marche comme toi. Alors, pourquoi es-tu venu ? Ma magnifique personne te manquait trop ? Ou tu as des idées plus lubriques en tête, hm ? »

    Il aimait vraiment le faire sortir de ses gonds. Il savait que le fait de deviner à chaque fois qu’il était là, dans la pièce et qu’il le guettait avait le don d’énerver ce cher Ewon. Chaque fois qu’ils se voyaient, le jeune Prince cherchait un nouveau moyen d’exacerber le ressentiment de son cher ami, appréciant le voir perdre même un peu ses moyens. Aujourd’hui, essayons les allusions sexuelles et les propositions licencieuses… C’était une sorte de jeu, un étrange attachement qu’ils avaient l’un pour l’autre. Qui énerverait en premier l’autre ?

    Ca l’occupait, quand il n’avait rien d’autre à faire. Même s’il n’avait pas prévu du tout qu’il rencontrerait Ewon aujourd’hui, c’était une bonne manière pour se détendre. Après tout, sa journée avait été des plus chargées. Il s’était entrainé presque tout l’après midi, s’efforçant de maitriser le mieux possible son arme. Manier des fils quasiment invisibles était fatiguant. Il devait voir chacun d’entre eux, prévoir où ils s’accrocheraient sur son adversaire, et bouger les doigts en conséquence. Décider des moindres mouvements de l’autre, de ce qu’il ferait… C’était bien plaisant. Il pouvait le contraindre à attaquer ses alliés, s’en servir de bouclier, ou même le forcer à l’immobilité et à voir ses camarades se faire tuer sous ses yeux… Oui, cette arme était faite pour lui. Vicieuse et traitre. Parfaite en somme… Le jeune homme étendit ses jambes avec un soupir d’aise.

      « Alors Ewon, que fais tu ici ? Si tu veux rester ici cette nuit, je te peux te prêter mon lit, mais il faudra payer… Ton corps me semble un bon échange, tu ne trouves pas ? »

    Oui, il était d’humeur folâtre. Adressant un clin d’œil à l’autre garçon, il se releva, s’approchant subtilement pour passer sa main dans les cheveux noirs, caressant sensuellement les mèches… Avant de tirer légèrement dessus.

      « Tu devrais les couper, tu vas bientôt ressembler à une fille. Et franchement, t’es beaucoup plus sexy en garçon. »

    Il recula d’un bond, hors de portée des coups que l’autre pourrait hypothétiquement lui donner, avant d’aller se poster devant une table, tirant deux verres à pied face à lui et une bouteille d’alcool. Sifflotant gaiement, son humeur s’étant considérablement améliorer depuis la pseudo-chute de son cher ami, il versa le liquide ambré dans les deux verres, avant d’en prendre un et de se retourner face à Ewon. Désignant l’autre verre d’un léger mouvement de la tête, il leva le sien avec un sourire ironique, le portant à ses lèvres.

      « Un verre, mon cher Ewon ? »

    Lentement, il commença à boire le liquide ambré, sans sourciller. L’alcool, il le tenait plutôt bien. Etait ce le cas de ce cher Ewon aussi … ?
Raven Sanzo

♠ Chiisai Kami ♠
| I'm The King |

avatar

Messages : 47
Âge : 19 ans. Et alors ? L'âge ne fait pas tout. A 16, je me rendais orphelin.
Personnalité : Ah ! Orgueilleusement Hautain. ♥

DOSSIER
× Arme : Vous connaissez l'art des Marionnettistes ? Eh bien, vous serez mes marionnettes... Amusant, non ?
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Lun 2 Nov - 16:48

C’est donc sans honte et avec sa pseudo fierté qu’Ewon laissa s’écouler ce moment d’égarement. Car oui, après tout, le ridicule ne tue pas. Ce garçon en est le parfait exemple, sinon il serait mort depuis bien longtemps, paix à son âme. Grommelant encore une ou deux petites secondes, tout redevint à la normale, comme si ce malentendu n’était jamais apparu. Le vêtement jeté se retrouva de nouveau au sol. Ewon aurait pu s’énerver, mais non. C’était dans la nature de Raven, alors il savait qu’il fallait laisser passer. De toute manière, qui écouterait les morales d’un enfant comme lui ? Autant laisser entrer par une oreille et sortir de l’autre, et tout ira bien. Puis celui importuné par une personnalité éhontée se dirigea un peu plus loin dans la pièce pour aller se changer. Toujours sans aucune honte, Ewon jeta un coup d’œil de ce côté-ci. Lui, dévergondé ? Pas qu’un peu. Joueur, il n’hésitera pas à faire jouer les jeux de mots dans sa bouche, créant quelques sous-entendus… explicites ? Dans tous les cas, il y avait une chose qui était sûr dans sa tête : Raven était bien foutu. « J’aime autant les femmes que les hommes. ~♪ »

D’ailleurs, celui-ci se rapprocha d’Ewon, faisant apparaître une once de méfiance dans les yeux de ce dernier. C’est vrai, il avait appris avec le temps à se méfier de ces approches furtives de Raven envers lui, ces regards qui exprimaient bien sa pensée. Faut dire, ça lui donnait des frissons dans le dos, rien qu’en comprenant son petit manège. Il en ferait presque des cauchemars. Puis l’héritier passa son chemin, allant s’affaler sur son sofa, Ewon le suivant des yeux, machinalement. Puis il y eut ce sourire. Narquois et amusé, qui agaçait bien vite le jeune homme aux cheveux noirs, qui ne pouvait pas se voir cette expression sur le visage de Raven. C’était… comment dire. Insupportable ? Oui, sûrement. « Je me suis toujours demandé pourquoi j’aime autant m’amuser. »

Puis la conversation redémarra, sur des phrases narcissiques, provenant de la bouche du Roi des Narcisses. Ce n’était pas bien étonnant qu’il sortit ce genre de phrases, cela lui ressemblait bien. Même Ewon n’en était pas surpris, c’était tellement habituel. Il serait même plutôt inquiétant qu’il ne parlât pas ainsi. Mais en somme, ça agaçait toujours le chef des Circus qu’il lui rappelle sa maladresse. A ces paroles moqueuses, il aurait bien voulu répondre : « Ta gueule, c’est de ta faute. ». Mais il refoula ces propos grossiers en essayant de rester calme. Mais la suite ne fit qu’enflammer la situation. Toi, me manquer ? Il manquerait plus que ça. Ewon ne pouvait nier le fait que Raven était une personne séduisante mais il n’irait pas jusqu’à penser qu’il le voudrait dans son lit. Quoique, c’est une éventualité à laquelle il n’avait jamais pensé. Puis des idées lubriques ? Non mais il se faisait des films, ce roi de pacotille. C’est avec tout la finesse qu’il peu posséder qu’il répondit à la question. « Ironie est ma meilleure amie. ~ »

« Des idées lubriques ? Ce ne serait pas plutôt toi qui te fait des fantasmes à mon sujet ? »


Il ricana gentiment de sa réponse. C’était toujours comme ça, entre eux. Ironie et hypocrisie. Ces deux formes constituent souvent leur discutions. Non pas méchamment, disons plutôt affectueusement. C’est une façon juste un peu tordue de s’amuser. Et les deux protagonistes se le rendent bien.
D’habitude, les sous-entendus sont plutôt simplets. Mais apparemment, cette fois-ci allait sembler un peu plus joueuse. Est-ce leur faute s’ils aiment autant l’un que l’autre chercher la petite bébête, pour pouvoir en rigoler après ? Sûrement pas, cela se devait tout simplement d’être comme ça. Et puis, Ewon et Raven semblent tout simplement apprécier cela. Chercher à savoir qui craquera le premier est leur jeu le plus courant. Bien qu’amusant, le jeune aux cheveux ébènes s’en lasse pourtant. Au fil du temps, il aimerait quelque chose de plus divertissant. « J’ai une philosophie : ne jamais être satisfait ! »

Quand il vient rendre visite à ce cher Raven, Ewon le prévient que très rarement. Après tout, c’est de sa faute s’il la laisser filer et qu’il a suscité de la curiosité chez le Circus. Et puis en fait, c’est pas comme si l’héritier jartait le jeune homme à chaque fois qu’il vient à l’improviste. Non, ce serait plutôt le contraire. Après tout, ils ne cherchent que de la distraction, tous les deux. Quelques minutes s’écoulèrent et Ewon entendit simplement un soupir, ce qui le fit ramener à la réalité, regardant alors son interlocuteur dans les yeux. Celui-ci s’était bien installé sur son sofa.

« Alors Ewon, que fais tu ici ? Si tu veux rester ici cette nuit, je te peux te prêter mon lit, mais il faudra payer… Ton corps me semble un bon échange, tu ne trouves pas ? »


Enfoiré. Une grimace se forma sur le visage du concerné. Dérouté. Mais qui était le plus éhonté des deux, finalement ? C’était sûrement un challenge pour pouvoir le savoir. Toujours avec sa pseudo fierté, Ewon repoussa une mèche de ses cheveux et répondit en souriant malicieusement :

« J’m’ennuie. Et va te faire foutre, jamais je vendrai mon sublime corps à une personne telle que toi. »


Rien de bien surprenant, c’était toujours ainsi. Amusant, non ? Et bien non. Ce n’était pas assez divertissant pour Ewon. Rien n’était jamais assez. Il se savait bien exigeant, mais sans cette exigence, il n’y aurait pas d’évolution. Raven se leva alors après avoir adressé un clin d’œil au garçon. Un frisson qui électrifia le destinataire arracha une pensée désagréable à ce denier. Il s’approcha dangereusement d’Ewon qui le suivait des yeux avec un peu de méfiance mais aussi de l’impatience. Pourquoi si impatient ? Sûrement de voir ce qu’allait faire Raven. Ce dernier d’ailleurs passa sa main dans les cheveux noirs du garçon, les caressant sensuellement. Ewon regardait fixement le visage de l’héritier, sans broncher à ses gestes. Ce n’était pas désagréable, après tout. Puis il lui tira gentiment les cheveux, lui disant qu’il faudrait bien les couper car ils devenaient trop longs. Cela fit réagir un peu Ewon. Il était vrai que sa chevelure avait beaucoup poussé ces derniers temps, il n’était donc pas faux qu’il serait temps de les couper. Mais la suite de la phrase lui déplut beaucoup, attaquant sa fierté d’homme.

« Salaud, dégage. »


Il lui donna un coup de pied. Ou tout du moins, Raven l’anticipa et il ne fit que le frôler. Il siffla entre ses dents.

« Si tu les trouves si longs que ça, pourquoi tu ne les couperais pas toi-même, hein ? »


Alors que l’héritier avait bondi en arrière pour aller servir à boire, Ewon entreprit d’enlever sa veste car il commençait vraiment à avoir chaud là-dedans. Bien que la fenêtre fut ouverte, une chaleur insupportable régnait dans la pièce. Il posa sa veste sur une chaise et ferma les yeux quelques secondes avant des les rouvrir à la proposition de son interlocuteur. Raven lui proposait un verre d’alcool. Ewon fronça du nez. Il buvait de l’alcool de temps à autre mais il ne le supportait pas vraiment. Faut dire que même sans boire, on pourrait le croire bourré. Il s’avança alors vers la table et prit le verre proposé, regardant le liquide ambré. Méfiant ? Un peu. Mais après tout, il faut accumuler les expériences. Aussi dangereuses soient-elles. « Pour avancer, il faut accumuler les expériences. »

Le goût du liquide était spécial. Ewon ne l’appréciait que très peu. Il n’ingurgita que la moitié du verre, le posant par la suite à sa place originelle. La saveur de cet alcool lui restait encore sur la langue, et il ne supporte tout simplement pas que des goûts non appréciés restent. Alors que Raven finissait son verre, Ewon s’approcha de lui et toucha sa joue de ses longs doigts fins.

« T’aurais pas de l’eau ? Ce goût est désagréable. »


Ivre ? Qui sait. Dans tous les cas, son humeur était devenue un peu plus… déstabilisée. Il avait vraiment chaud. Ewon aurait tout fait pour se trouver au Pôle Nord à ce moment-là.
Ewon J. Castle
▬ Enfant Divin ▬
| Pweheheh |

avatar

Messages : 175
Âge : Du genre dans la vingtaine. Vous vous attendiez à quoi ?! J'suis pas vieux, namého.
Personnalité : A venir.

DOSSIER
× Arme : Deux flingues.
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Mar 3 Nov - 13:11

    S on cher Ewon s’ennuyait donc ? C’était bien intéressant tout ça… Peut être pourrait-il lui proposer deux ou trois choses pouvant l’occuper… Ce serait amusant. Jamais il ne se vendrait à lui ? Quel dommage… Parce que Raven avait bien envie de gouter à ce si sublime corps qu’il devinait sous ces encombrants vêtements. Ah, quel dommage qu’Ewon soit si réticent à l’idée d’une nuit à deux… Après tout, ça ne serait pas une si mauvaise idée… Non ? Deux aussi beaux garçons qui font des choses réservées aux adultes dans un si grand lit, et tous deux consentants, sérieusement, est-ce une mauvaise idée ? Raven décida immédiatement que non, au contraire, c’était même une excellente idée et qu’il finirait bien par l’avoir, ce si joli petit derrière.

      « Aller me faire foutre ? Mais avec plaisir si c’est avec toi mon chéri. »

    Et apparemment, son cher ami n’aimait pas qu’on lui dise qu’il allait ressembler à une fille, il le devina sans peine quand ledit ami tenta de lui balancer un coup qu’il avait anticipé. Les yeux violets restaient toutefois sur Ewon, le regardant sans gêne ôter sa veste et la poser sur une chaise. Alors qu’il lui proposait un verre, il l’observa, souriant légèrement en le voyant s’approcher et prendre le verre, pour ensuite se plaindre qu’il n’aimait pas et réclamer de l’eau. Les longs doigts fins d’Ewon s’étaient posés sur sa joue, et le contact n’était pas désagréable, loin de là. Ils étaient chauds et doux. Reposant son verre sur la table, le jeune Héritier leva sa propre main, enroulant ses si longs doigts agiles de marionnettiste autour de ceux posés sur sa joue, attirant le garçon contre lui d’un mouvement souple tandis que ses lèvres trouvaient le chemin tant convoité des siennes, murmurant quelques mots à l’intention d’Ewon.

      « De l’eau ? J’ai autre chose d’autant plus agréable à te proposer moi… »

    Les lèvres d’Ewon étaient agréablement fraiches et douces sous les siennes. Avide, le jeune Héritier profita de la surprise de l’autre pour les caresser de sa langue, avant de la glisser dans sa bouche, manœuvrant subtilement pour qu’il entrouvre les lèvres, allant ensuite chatouiller sa langue de la sienne, le goutant pleinement. Il y avait bien entendu le goût résiduel de l’alcool ingéré par le jeune homme, mais aussi autre chose, un autre goût bien plus intéressant et savoureux. Décidemment, Ewon était un véritable délice… Puis l’Héritier recula son visage, satisfait, glissant sa langue sur ses lèvres, regardant avec un regard légèrement amusé ce si bel Ewon.

      « Ou sinon, il y a de l’eau dans la salle de bain. Au choix. »

    A vrai dire, pour lui, il n’était pas le moins du monde en tort. Après tout, c’était Ewon qui avait initié en premier le contact physique, en posant ses doigts si chauds et agréables sur sa joue. Lui, il n’avait fait que suivre le mouvement, et ce que son instinct –et sa libido– lui soufflait. Et il l’avait embrassé. Et surtout, il avait aimé ça. Et pas qu’un peu. Mh, il avait vraiment aimé la saveur particulière qu’il avait. Oui, Ewon était délicieux. Un léger sourire narquois plus tard, le jeune Héritier se pencha, tapotant d’un air envieux le postérieur de son vis-à-vis, appréciant toujours autant le provoquer, même avec de l’alcool dans le sang.

      « Et si tu veux tout savoir, pourquoi n’aurais-je pas le droit de fantasmer sur un fessier aussi bien foutu que le tien ? T’es sur que tu ne veux pas me laisser le tester une nuit ou deux ? »

    Non, Raven n’était pas soûl, il était même totalement lucide. S’approchant à nouveau de la fenêtre, il la referma, le courant d’air frais s’étant rapidement mué en un vent froid et désagréable avec la venue de la nuit. Puis se retourna vers Ewon, une envie évidente dans les yeux. C’est sur que si Ewon décidait, par on ne sait quel désir, de dormir ici, il devra faire face à l’incessant harcèlement sexuel du jeune Héritier… A moins qu’il ne désire se laisser faire et passer sa nuit entre les draps du Prince, ce qui lui plairait fortement à celui là. Eh eh. Il n’est pas pervers pour rien… Et c’est assez dur de retenir ses envies quand un aussi beau spécimen masculin se baladait dans sa chambre, habillé ou non. Et si Ewon partait… Eh bien, il trouverait bien une autre occasion. Raven se retourna vers ce cher ami, appuyant son dos sur le verre frais de la vitre, ses yeux améthyste brillants posés sur le gugusse aux cheveux noirs. Pensivement, il remonta une main sur son visage, effleurant l’étrange marque sous son œil gauche, caressant du pouce les trois triangles violets.

    Demain serait une autre journée bien plus dure qu’aujourd’hui, il en était parfaitement conscient. Les affligeantes jeunesse et naïveté de ses troupes les poussaient à vouloir se battre immédiatement, pressées d’en découdre avec les Décadents. Oui, c’était affligeant de voir de si jeunes personnes empressées d’aller mourir… Mais il ne pourrait pas toujours les préserver. Oh, ne pensez pas qu’il s’inquiète de la santé de ses troupes, loin de là ! Juste, il les considère comme ses « possessions », et de toute manière, rien n’est sujet à laisser un gaspillage tel que celui ci de vies qui pourraient servir à autre chose. Il avait donc imposé des entraînements obligatoires aux nouvelles recrues, et même aux vétérans. C’était toujours quelque chose d’étrange de voir un jeune homme d’à peine dix neuf ans diriger des hommes de presque deux fois son âge… Mais tous le respectait, parce qu’il exhalait quelque chose qui forçait le respect et la loyauté.

    Mais il y avait quand même un point d’ombre à ce tableau. Son cher frère, et ses sujets… Il ignorait comment allait son jumeau, et il rechignait toujours à attaquer et tuer des personnes qui pourraient peut-être passer sous son commandement quand elles auraient compris que se battre pour vivre en paix avec les Décadents était vain et inutile. Enfin, là n’était pas le sujet. Ledit sujet était plutôt un charmant jeune homme, un peu plus âgé que notre cher Prince, au postérieur plus qu’alléchant.

Raven Sanzo

♠ Chiisai Kami ♠
| I'm The King |

avatar

Messages : 47
Âge : 19 ans. Et alors ? L'âge ne fait pas tout. A 16, je me rendais orphelin.
Personnalité : Ah ! Orgueilleusement Hautain. ♥

DOSSIER
× Arme : Vous connaissez l'art des Marionnettistes ? Eh bien, vous serez mes marionnettes... Amusant, non ?
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Mar 3 Nov - 14:40

Et bien oui, c’était clair et net dans les paroles d’Ewon, il ne donnerait pas son corps à ce gars qui le voulait sans bien le cacher. Mais entre les dires de ce jeune homme et ses envies, il y avait une forte contradiction. Comme dit, le jeune homme ne trouve pas du tout l’héritier non attirant. Il l’avait lui-même pensé qu’il était bien foutu. Sauf qu’avec sa stupide pseudo fierté d’enfant puéril, Ewon ne pourrait tout simplement pas se l’avouer et faire le premier pas. Du moins, ce n’est pas une incapacité, c’est plutôt un non bon vouloir. Entêté qu’il est, ce jeune homme restera sur son idée première : ne pas céder. A moins qu’un facteur inconnu ne lui fasse défaut ? Lequel ? Ah. Bonne question, c’est une chose que même le concerné doit chercher. « Une vie ne suffit pas pour tout connaître de soi-même. »

Mais ce qu’Ewon trouvait de bien étrange, c’était le fait que ce Raven ne cachait pas l’envie de l’avoir dans son lit pour ne serait-ce qu’une nuit mais qu’il fait tout simplement un petit manège comme pour l’obliger à faire le premier pas. C’est vrai. Si on regarde bien, le chef des Narcisses fait toujours quelques provocations mais cela n’est jamais été allé plus loin. Au début, cela n’avait pas percuté Ewon de façon si évidente, il pensait que c’était de la simple taquinerie, mais avec les dernières rencontres qu’il avait eu avec lui, les discutions avaient fini par être beaucoup plus joueuses. Devait-il se méfier et s’inquiéter un petit peu ? Non. Pas pour ce personnage. Lui, ça l’amusait fortement que les choses tournent ainsi. Et il avait de plus en plus de mal à contenir son impatience de savoir quelle serait la suite de l’histoire. « Quoi qu’on en dise, on a tous été surpris au moins une fois dans sa vie. »

Puis il avait que le gugusse essaya cet alcool. Faut dire, il n’avait pas bien l’habitude de boire ce genre de boisson à des taux aussi élevés en alcool. Enfin, apparemment, Raven le tenait plutôt bien mais qu’en était-il d’Ewon ? Et bien, il avait chaud. Malgré la fenêtre ouverte et le vent frais qui s’aventurait dans la pièce. Puis la seconde d’après, il avait terriblement froid. Et il avait l’impression que la température de son corps prenait ainsi des valeurs positives puis négatives. C’était une sensation bizarre qu’il ne pouvait expliquer. Par la suite, il y avait ce goût. Amer, désagréable, qui restait sur la langue, qui dérangeait son sens du goûter. C’est pour ça qu’il avait demandé de l’eau. En accompagnant ses paroles, il avait, sans s’en rendre compte, fait un contact physique avec Raven qui aurait du au moins lui donne un peu de regret, par rapport à la suite de ce geste.
Effectivement, l’aîné des Sanzo ne resta pas indifférent face à cet acte. Allons même plutôt dire qu’il en profita. Alors que les longs doigts fins d’Ewon étaient posés sur sa joue, à la limite du frôlement, celui-ci entoura ses doigts autour des siens, attirant ainsi le chef des Circus vers lui. C’était une attraction que, bizarrement, l’attiré ne pouvait se défaire. Il se sentait engourdi, un peu trop défaillant pour pouvoir faire un quelconque geste de repoussement. « Je suis l’Enfant Divin. Pourtant, je ne connais pas tout. »

« De l’eau ? J’ai autre chose d’autant plus agréable à te proposer moi… »


Quoi ? Qu’avait-il dit ? Ewon ne savait pas. Sa tête bourdonnait un peu et il avait du mal à comprendre les paroles de son interlocuteur. Il avait juste discerné le mot « agréable » de cette phrase sans queue ni tête pour lui. De quoi qui est agréable ? Ça l’énervait de ne pas savoir. Mais il n’eût pas à attendre bien longtemps pour connaître cette chose agréable. Les lèvres de Raven vinrent se poser sur les siennes. Au début, Ewon n’avait pas bougé. La stupeur l’avait envahi. C’est vrai, il aurait du s’en douter que cela finirait ainsi quand il l’avait touché de ses doigts. En l’occurrence, à ce moment-là, il avait chaud, et la main qui tenait la sienne était plutôt fraîche. Une pensée plutôt explicite lui monta à la tête. « S’il est aussi agréable que ça, je voudrai bien son corps contre moi. ». Et celle-ci le fit réagir. Mais trop tard, il était déjà dans le mouvement. La langue de Raven s’insinua dans sa bouche. Puis sans réfléchir, Ewon le laissa continuer son petit manège. Il allait sûrement regretter de lui avoir laissé cette liberté de pouvoir le goûter. Mais le contact n’était pas désagréable. Au contraire. Ce prince de pacotille était plutôt doué et avait bon goût. Qu’en était-il du reste de son corps ? C’est la question qui traversa son esprit en l’espace d’une seconde. « Les envies sont diverses et parfois incompréhensibles. »

Puis Raven rompit ce baiser, sûrement satisfait de la tournure des choses. Ewon, lui, restait immobile, essayant d’analyser ce qu’il venait de se passer. Mais sa conscience était bien trop instable pour pouvoir faire quoique ce soit de raisonnable. Après cela, l’homme aux cheveux ébènes s’humecta les lèvres. Délicieux. Oui, un goût bien plus agréable que cet alcool.

« Ou sinon, il y a de l’eau dans la salle de bain. Au choix. »


De l’eau ? « Pourquoi faire, j’ai quelque chose de plus délicieux devant moi. ». Ce sont les paroles qu’auraient bien voulu balancer Ewon à son interlocuteur. Qui avait été en tort le premier pour que cela se finisse ainsi ? Raven, pour l’avoir provoqué depuis son arrivée; ou bien lui-même, pour avoir fait le premier contact physique ? Dans tous les cas, chercher à savoir qui a commencé le jeu n’allait pas faire changer les choses. Les dés avaient été lancés et ils se devaient de terminer la partie. Bien entendu, après ça, Ewon aurait très bien pu s’en aller et faire comme si de rien n’était, mais ce que lui avait fait Raven avait un peu tout changé. Non, ça n’allait pas se terminer comme ça, le jeu était bien trop amusant pour y mettre un terme de cette façon. Qui plus est, le gugusse n’était plus tout à fait dans son état normal. L’alcool ? Peut-être. L’expression qu’il arborait d’habitude dans ses yeux n’avaient plus rien de cette lueur de l’esprit gamin qui le possédait habituellement en dehors du Centre du Monde. Nous pouvons facilement dire qu’Ewon avait désormais le visage de l’Enfant Divin. Malicieux, mystérieux, avec cet aspect de maturité. Était-ce dangereux ? Peut-être, qui sait. « Je ne sais pas si c’est l’Enfant Divin ou moi qui porte le masque. Qu’en dîtes-vous ? »

Et Raven n’en avait pas fini dans sa provocation. Il alla tapoter bien envieusement le postérieur d’Ewon qui le regarda faire avec amusement. Le laisser le tester pour une nuit ou deux ? Quelle bonne blague, si le jeune homme se laissait aller aux plaisirs d’une aventure d’un soir, cela n’allait pas être lui qui serait en dessous. Mais cette proposition fit apparaître un petit sourire en coin sur le visage d’Ewon, qui regardait l’héritier du coin de l’œil. Délicieux. Dans sa tête, il n’y avait plus que ce goût qui avait remplacé celui désagréable de l’alcool durant l’échange. Et il n’était donc pas étonnant qu’il en revoulut d’avantage. Son état de sobriété se dissipait au fil des secondes, et des minutes qui passaient. Nous pouvons mettre un point de certitude sur ceci : Ewon ne tient pas l’alcool. « Personne n’est parfait, pas même l’Enfant Divin. »

Par la suite, Raven s’en alla une nouvelle fois vers la fenêtre, mais non pour prendre l’air mais la fermer, à cause du vent frais qui était devenu froid et désagréable sur la peau. Ewon en profita pour regarder le ciel. Il faisait nuit maintenant. Bien nuit. Il faudrait qu’il songe à rentrer, non ? Non. Il n’allait pas partir tout de suite. Il voulait encore une peu s’amuser. Mais à trop en vouloir, on se noie parfois dans l’égoïsme et on a parfois des regrets. Encore une fois, ces pensées provenant de l’esprit du Circus était dues à l’état de non sobriété de ce dernier. S’il avait su qu’il ne tenait pas l’alcool, n’aurait-il pas toucher à ce verre ? Qui sait. Cet Ewon est tellement imprévisible dans ses décisions qu’on a tendance à hésiter entre penser qu’il est prévisible ou imprévisible. « Je ne me comprends déjà pas moi-même ! »

Puis l’héritier oublié s’avança vers Raven qui s’était appuyé contre le verre de la fenêtre. Ce dernier avait semblé avoir un instant d’égarement, une expression pensive s’étant imprimée sur son visage. Visage qui fut peu de temps après voilé d’une ombre. Celle-ci était celle d’Ewon. Il avait mis sa main droite sur le carreau de verre se trouvant juste à côté du minois de l’héritier, à sa droite. Le gugusse avait quelques centimètres de plus que l’homme aux yeux améthystes, et de ce fait, il le dominait dans cette position. Tout doucement, il approcha ses lèvres de l’oreille gauche de Raven. Il l’effleura et un nouveau sourire s’étira sur ses lèvres. « Ivre ! Tu es ivre ! ». Ce sont les paroles que lui criait sa conscience. Mais il restait sourd face à cette vérité. Il s’en foutait totalement. Son autre main vint se poser dans le cou du chef des Narcisse, laissant ses doigts glisser le long de son épaule. Ewon vint après poser ses lèvres sur son oreille, la mordillant gentiment, tout doucement. Par la suite, un murmure prit forme :

« Et si c’était moi qui te testais ? »


Voilà, c’était fait. Son état ivre lui faisait faire des choses que le Ewon de d’habitude n’aurait jamais voulu faire à cause de sa pseudo fierté enfantine. Mais ce qui était fait était fait, mes amis. Cet homme aux cheveux noirs est vraiment irrécupérable.
Ewon J. Castle
▬ Enfant Divin ▬
| Pweheheh |

avatar

Messages : 175
Âge : Du genre dans la vingtaine. Vous vous attendiez à quoi ?! J'suis pas vieux, namého.
Personnalité : A venir.

DOSSIER
× Arme : Deux flingues.
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Mar 3 Nov - 21:57

    Ewon tenait-il l’alcool ? C’était une question à laquelle Raven répondrait bien. Il ne s’était pas fait repousser quand il l’avait embrassé, loin de là… Donc, Ewon était il sobre ou soûl ? Le si joli minois du si charmant garçon était dissimulé dans l’ombre de la chambre, tandis que l’Héritier était adossé à la fenêtre, les quelques rayons blafard de la lune l’éclairant et donnant un halo translucide au garçon. Et Ewon s’approcha. Et Raven eut bien envie de succomber.

      « Et si c’était moi qui te testais ? »

    L]es mots résonnaient dans l’esprit de l’Hériter, leur donnant une saveur toute particulière et tout à fait alléchante. Oui, et si Ewon le testait ? Ce serait intéressant… Mais pas maintenant. Ce n’était pas encore l’heure pour accepter ce deal… Raven frémit. Ewon était face à lui, un peu penché, une main posée sur le carreau à côté de sa tête, et l’autre posée sur son cou, glissant lentement le long de son épaule. Des lèvres se posèrent sur son oreille, initiant un mordillement léger et doux, fort agréable, d’autant plus que le souffle chaud et si délicieux de son cher ami frôla son oreille, lui donnant un frisson incontrôlable. C’était bon. C’était agréable. Ce regard sur lui. Ce souffle à son oreille. Et… Oh oui. Ce corps, si proche du sien. Si chaud.

    Tendant le bras, sa main vient naturellement se poser sur la hanche du jeune homme, s’adaptant subtilement aux contours et rondeurs de cet endroit si agréable. C’était chaud. Chaud et doux. L’autre se leva, allant frôler du bout des doigts la joue ronde et souple, caressant légèrement cette douce surface satinée. Puis il écarta légèrement l’index et le majeur, allant jouer et caresser lentement les mèches de cheveux noires, les coinçant entre ses doigts pour les relâcher, les caressant furtivement pour les abandonner. La main glissa finalement sur son cou, puis derrière sa nuque, attirant le si joli visage contre le sien.

    Leurs nez se frôlaient alors, leurs lèvres étaient à peine à quelques centimètres de distances, et il avait bien envie de l’embrasser. Soufflant légèrement sur le visage, il envoya valser quelques mèches noires hors du visage, tandis que son autre main, celle sur sa hanche, remontait sur son corps pour les pousser derrière son oreille, retournant ensuite sur sa taille et amenuisant lentement la distance entre leurs deux corps. Son visage s’avança comme pour l’embrasser, déviant ensuite sur le côté pour aller embrasser le lobe de son oreille, sa langue s’évertuant alors à le caresser, pour que ses dents le mordillent ensuite. Et puis il murmura, lentement, presque sensuellement.

      « Et si on faisait tout ça au feeling ? »

    De toute manière, il savait qu’il ne serait pas dominé. Parce qu’il ne l’était que très rarement, et qu’il n’en avait pas envie. Même si… Raven sourit, penchant à nouveau la tête sur le côté, pour ensuite sortir à nouveau sa langue, allant caresser l’os saillant de sa mâchoire, appréciant le goût si savoureux de sa peau. Il était… Délicieux. Et Raven avait désormais très, très envie de lui… Et cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas eu autant envie de quelqu’un.

    Quelques années oui… Un jeune inconnu, à peine croisé, qui avait éveillé en lui un désir incontrôlable. Et tout ceci s’était réglé en une bonne partie de jambe en l’air dans un coin du domaine… Il n’avait d’ailleurs jamais recroisé l’inconnu. Tant mieux. Il n’aimait pas partager son lit plus d’une fois ou deux, même si avec Ewon, ça pourrait être différent. Après tout, ce n’était pas comme s’il le croisait tous les jours, loin de là. Parce que ce cher ami faisait et allait où il voulait, venant et repartant, impossible à enfermer. Et puis, Raven ne souhaitait pas le garder ici. Le voir une fois de temps en temps suffisait à l’amuser… Parce que la maladresse et l’absence de discrétion de ce gusse était risible et distrayante.

    Raven bougea à nouveau la tête, la reposant contre la fenêtre, face à celle de ce cher enfant. Sa main bougea aussi, remontant dans ses cheveux, appréciant la douceur fraiche de cette chevelure aussi sombre que la sienne était claire. Même s’ils étaient trop longs, c’était de beaux cheveux. Il aimait cette douceur, cette sensation d’avoir ces mèches contre sa paume. Il sourit. Narquoisement, encore une fois. Savoir qui dominerait n’était pas encore là le sujet principal. L’actuel, c’était de savoir qui ferait le prochain pas… Et de quelle manière. Ils se provoquaient, se tentaient, sans avoir de réels gestes l’un envers l’autre. A part ce baiser. A part ce rapprochement soudain.

      « On a tout le temps de savoir qui sera testé. Non ? »

    Il pencha légèrement la tête sur le côté, les mèches de cheveux blancs rebelles glissant devant son visage comme un fin rideau clair, dissimulant l’œil droit, laissant le gauche et son tatouage découverts. Des os saillaient légèrement, son sourire s’étirait un peu plus, son regard devenait plus sombre. Il était un vil tentateur, oui. Et il aimait ça. Il aimait tellement ce rôle que ça en devenait plus que naturel.
Raven Sanzo

♠ Chiisai Kami ♠
| I'm The King |

avatar

Messages : 47
Âge : 19 ans. Et alors ? L'âge ne fait pas tout. A 16, je me rendais orphelin.
Personnalité : Ah ! Orgueilleusement Hautain. ♥

DOSSIER
× Arme : Vous connaissez l'art des Marionnettistes ? Eh bien, vous serez mes marionnettes... Amusant, non ?
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Mer 4 Nov - 0:36

On lui disait d’arrêter son manège. Il refusait. On lui criait dessus. Il faisait la sourde oreille. C’était bien trop délicieux pour abandonner tout cela maintenant. Oui, vraiment trop appétissant. Une conscience encore raisonnable qui se faisait engloutir par un désir incontrôlable. Cela allait être joyeux, si Ewon commençait à vraiment vouloir Raven. Il n’y avait pas que ivresse qui jouait un facteur important à ce moment-là, il y avait aussi le fait que le jeune homme avait toujours songé le vouloir dans son lit un jour ou l’autre. Et maintenant que l’occasion se présentait et qu’ils avaient commencé la partie, il n’allait certainement pas s’arrêter aussi rapidement. Il l’aurait. Par tous les moyens. C’était là des pensées bien égoïstes provenant d’Ewon, mais il ne pouvait désormais plus les refouler. Il était déjà parti dans le mouvement, alors pour tout interrompre maintenant ? Ce serait tellement dommage. Oui, tellement… « Je suis égoïste. Et pas qu’un peu. »

Une des mains de Raven vint se poser sur sa hanche, l’autre allant caresser la joue d’Ewon. Ce dernier appréciait ce contact. Il en frissonnait. Son état lui faisait désormais avoir la sensation qu’il avait froid. Une fraîcheur tout simplement par la suite utilisée comme prétexte au fond de lui pour vouloir la chaleur du cors de l’héritier contre lui. Douce et agréable chaleur. Il en voulait encore plus. Toujours plus. Cette pensée lui fit mordiller un peu plus fortement l’oreille de Raven. Ewon fermait les yeux tout en faisant ceci, pour encore plus apprécier ce moment. Puis il sentit les doigts de l’homme aux yeux améthystes se glisser dans sa chevelure. Il aimait aussi sentir ses mains toucher ses cheveux, les caresser, parfois même tirer dessus pour taquiner. Oui, ce n’était décidément pas désagréable.
Puis à un moment, Ewon avait fini par lâcher son oreille. Et son visage s’était retrouvé en face de celui de Raven. Celui-ci avait passé sa main dans la nuque du jeune homme aux cheveux ébènes pour attirer son visage vers le sien. C’était avec un sourire en coin que l’attiré se laissa faire. Il en voulait encore plus. Bien plus. « Quand le désir m’envahit, je deviens fou. ~ »

Leur visage étaient tous deux si proches, à seulement quelques centimètres l’un de l’autre, leurs lèvres frémissantes. Ewon crispa légèrement sa mâchoire, contrarié de ne pas pouvoir l’embrasser. Non, là ce n’était pas lui qui irait chercher ses lèvres délicieuses, ce serait Raven qui devrait le faire. Pas autrement. Un souffle chaud enveloppa la peau de son visage. Agréable sensation. Quelques mèches se trouvant sur son visage dégagèrent sur le passage de son souffle. Et une main vint les ramener derrière son oreille. Ewon l’avait laissé faire tout ceci. Il fixait l’homme en face de lui sans gêne. Oui, il ne regardait que lui, parce qu’il avait une grande envie. Et il avait passé, entre temps, ses bras dans le dos de Raven, l’amenant un peu plus contre lui. Il voulait sa chaleur. Ewon l’aurait. Il l’a lui volerait, s’il le fallait. « Les apparences sont parfois trompeuses. »

Le chef des Narcisses rapprocha alors son visage de quelques millimètres, comme s’il allait l’embrasser. Ewon voyait bien venir la sournoiserie, autant ne pas se faire de fausse joie. Effectivement, Raven n’avait pas du tout l’intention d’aller lui donner un baiser. Ou peut-être se priva-t-il. Il alla tout simplement vers le lobe de l’oreille du Circus et le lécha. Un frisson parcourut ce dernier. Agréable sensation. Il n’y avait pas à dire, cet homme agaçant mais séduisant était doué. Le sourire en coin d’Ewon réapparut à cette pensée. Il le voulait. Point. Puis il y eut ce mordillement, qui accentua son désir. L’une de ses mains remonta dans la nuque de Raven, la caressant du bout des doigts. Il se mordillait alors la lèvre inférieure, tellement impatient de pouvoir à nouveau goûter cette peau à la saveur si exquise. Un murmure, doux frisson.

« Et si on faisait tout ça au feeling ? »


Le sourire d’Ewon s’élargit un peu plus. Amusant. « D’accord, faisons au feeling mais dans tous les cas, je t’aurais. ». C’était ce à quoi pensait l’héritier oublié sur le coup. Mais il ne dit rien, restant dans le silence. Il ne voulait pas répondre à cette question, car il était bien évident pour les deux qu’aucun ne cèderait à être le dominé. Oh que non, pas avec les caractères qu’ils possédaient tous les deux. Tout du moins, Ewon ne se laisserait jamais aller à être dominé par une personnalité telle que Raven. Oh non, pas le moins du monde. Si cela venait à se faire, c’est qu’il aurait sûrement été drogué ou un truc dans le genre, mais jamais au grand jamais il ne cèderait de son propre chef. Ou du moins, c’est ainsi qu’il voyait les choses. Mais il y a tellement d’imprévisibilités, qu’il est difficile de créer une certitude. « J’ai un caractère de chiottes et j’assume. »

Ewon aimait ce mouvement typique de la tête de Raven. Ce penchement de tête sur le côté, voilant les yeux de ce dernier, comme un rideau soyeux et fin. C’était séduisant comme mouvement. Élégant et aguichant, ainsi le voyait le jeune homme aux cheveux ébènes à ce moment-là. Oui, vraiment, il le désirait en plus. Il ne tiendrait bientôt plus.
En y repensant, Ewon n’a jamais connu de relations bien sérieuses. Il faut dire que, dévergondé comme il est, il serait assez difficile de croire qu’il fut casé avec quelqu’un. C’était souvent des aventures d’un soir, dont il ne voyait plus jamais la personne. Enfin bon, tant mieux ainsi. Lui il s’en foutait pas mal, au final. Mais peut-être qu’avec Raven, ce serait différent. Il ne l’aime pas particulièrement, mais il ne serait pas non plus contre à l’avoir dans son lit à plusieurs reprises. Ce n’est pas comme si aussi ils se voyaient constamment. Ce n’était que des visites à l’improviste par-ci par-là. Ewon pouvait très bien venir deux jours à la suite, comme disparaître pendant deux semaines entières, là n’était pas le problème. « Je fais ce que je veux, quand je veux. ~ »

Et le gugusse des Circus revint à sa convoitise, qui avait replacé sa main dans ses cheveux. Depuis la fameuse question qui l’avait fortement amusé, Ewon était resté tapis dans le silence, appréciant simplement tout ceci. Raven avait reposé sa tête contre la fenêtre. Ils se regardaient tous les deux droits dans les yeux, comme cherchant qui cèdera le premier. Mais on pouvait bien y lire conviction qu’aucun des deux n’était prêt à le faire. Ils étaient pourtant excités de la tournure que prenaient les choses, mais ils voulaient pousser cette excitation jusqu’à l‘abandon de résister. Puis celui contre la fenêtre sourit. De façon narquoise, comme toujours. Ewon était maintenant habitué à le voir constamment sur son visage. Et il faut le dire, ça donnait à Raven un certain charme que l’homme aux cheveux ébènes ne pouvait nier. « J’aime les belles choses et ne me lasse pas de les contempler. »

Puis l’héritier reprit la parole une nouvelle fois. L’autre commençait à être agacé de toutes ces paroles et l’écouta pour la dernière. La prochaine fois qu’il tenterait de parler, il l’obligerait à se taire. Tout le temps, disait-il ? Oh oui, toute la nuit même. Cette pensée étira un sourire amusé sur les lèvres d’Ewon. De nouveau ce mouvement. Ce penchement de tête. Cela lui donnait tout de même un air particulier. Un air manipulateur, vicieux. Chez lui, ce n’était pas hideux. On pourrait même plutôt dire que c’était bien séduisant. Et s’il continuait à le provoquer ainsi, il était bien certain qu’Ewon ne tiendrait plus. Et d’ailleurs, ce dernier commençait à atteindre sa limite.

« Ta gueule, tu parles trop. » 


Se furent les seules mots qui traversèrent la bouche d’Ewon après tout ce temps de silence. Mais bien sûr, après avoir parlé, Raven allait devoir payer pour l’avoir fait ouvrir la bouche. Il passa sa main dans ses cheveux gris blancs, les attrapa fermement et attira un peu brusquement son visage vers le sien, s’appropriant alors ses lèvres. L’autre main vint se glisser tout doucement sous la chemise de l’héritier, frôlant sa peau du bout de ses doigts. Sans plus attendre, il infiltra sa langue dans la bouche de son dit ami pour la faire danser avec sa jumelle. Ewon aimait ce contact langoureux. Chaud. Délicieux. Oui, un véritable festin. Il aurait pu se rassasier de ce goût. Et durant cet échange, il avait ouvert les yeux, afin de voir l’expression de Raven. Le jeune homme avait tellement envie de lui qu’il arrivait difficilement à se contenir.

Puis Ewon rompit le baiser, glissant ses lèvres jusque dans son cou, y laissant une jolie trace de son passage. Sa main qui était passée sous sa chemise était remontée entre temps jusqu’au milieu de son dos, caressant alors sa peau lentement, à la limite du sensuellement. Il l’aurait. Maintenant qu’il le tenait aussi fermement, il ne le laisserait pas s’échapper. C’était aussi à se demander si Ewon était encore ivre ou entre cet état à la sobriété. Dans tous les cas, nous pouvons supposer qu’il n’allait plus s’arrêter. Après tout, c’est un petit gamin insolent et égoïste qui, quand il aime quelque chose, veut y goûter tout de suite. Pauvre petit garçon. ~
Ewon J. Castle
▬ Enfant Divin ▬
| Pweheheh |

avatar

Messages : 175
Âge : Du genre dans la vingtaine. Vous vous attendiez à quoi ?! J'suis pas vieux, namého.
Personnalité : A venir.

DOSSIER
× Arme : Deux flingues.
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Mer 4 Nov - 16:58

    Tout le monde aime les belles choses. C’est totalement naturel, et celui qui annoncera que la laideur d’autrui ne le gêne pas et qu’il s’en accommode avec facilité et sans dégoût ne sera qu’un vil menteur, un hypocrite de la pire espèce. Tout le monde est mal à l’aise en présence de cette laideur physique, alors qu’une laideur mentale est beaucoup mieux acceptée. Et si Raven ne parvenait pas à déterminer comment était ce cher Ewon à l’intérieur, physiquement, il était tout à fait à son goût… Et puis, l’heure n’était pas à penser à ça. Ils ne s’aimaient pas particulièrement, mais avoir une présence chaude à ses côtés, c’était bien agréable, non ? Avoir quelqu’un avec qui coucher selon ses envies, sans avoir de projets ou d’avenir ensemble. Juste quelqu’un avec qui partager quelques délicieux moments d’intense plaisir, sans se lier autrement que par le désir des corps et les fugaces envies de chaleur humaine.

    Oui, ils se reverraient surement après ça. Car une seule fois ne suffirait surement pas à les combler totalement, c’était quasiment certain. Mais pour l’instant… Pour l’instant, seul ce regard gris-vert posé sur lui comptait. Ces yeux qui le dévoraient, le déshabillaient presque. Ces yeux qui, il pouvait fièrement se l’avouer, étaient uniquement concentrés sur lui et sur rien d’autres. Aussi poussait-il la provocation, ayant déjà constaté que dans certaines situations, les mots étaient de trop et poussaient à la réaction. Et Ewon réagit, lui intimant de la fermer, avant de mettre ceci en pratique, de la plus délicieuse des manières. Une main agrippa ses cheveux et attira son visage contre celui de l’autre, Raven se laissant faire sans aucune résistance. Ewon avait fait le pas suivant, et tous deux allaient en savourer les conséquences.

    Une bouche se posa sur la siennes, une langue taquine vint rapidement s’infiltrer entre ses lèvres qu’il avait clos par jeu et qu’il ouvrit automatiquement dès que l’autre émit le désir tacite d’en vouloir plus. Et il fit de même, allant caresser et suçoter sa jumelle, tandis qu’il frissonnait légèrement sous cette main légèrement fraiche qui s’infiltrait sous sa chemise et frôlait la peau du bout des doigts. Ils étaient quasiment collés l’un à l’autre, seuls de minuscules centimètres les séparaient encore de la résolution de l’intense envie qu’ils avaient d’être l’un contre l’autre. Les deux paires d’yeux étaient grands ouverts, et les améthyste de Raven étaient plongées dans un océan vert et gris aux multiples nuances toutes plus délicieuses les unes que les autres. Il en avait envie. Ils en avaient envie. Tous les deux.

    A regret, il sentit les lèvres quitter les siennes pour se frayer un chemin jusqu’à son cou, y laissant une marque que le jeune Héritier n’aurait de cesse de cacher suite à cette nuit jusqu’à ce qu’elle disparaisse enfin. La main caressait presque sensuellement son dos, et les sens exacerbés du jeune Prince lui faisait ressentir toutes ces sensations avec une envie accrue. La main effleurait subtilement les muscles qui se tendaient sous ce léger contact, allant caresser du bout des doigts la colonne vertébrale du Prince puis redescendaient lentement vers les reins pour remonter dans le dos. Et le jeune Prince attira la hanche et le reste du corps contre le sien, initiant le premier contact entièrement physique. Les doigts relâchèrent leur prise sur la taille et s’avancèrent, se posant sagement dans le bas du dos, frôlant langoureusement le creux des reins du garçon aux cheveux corbeaux.

    Son autre main, toujours posée sur son visage, lui intima doucement l’ordre de relever la tête, tandis que la langue du garçon à la chevelure neigeuse dardait vers ses lèvres, les caressant et les frôlant lentement, avant de s’immiscer une nouvelle fois entre elles, cherchant encore et toujours cette saveur si délectable et délicieuse. Une fois le baiser désiré acquis, il fit glisser ses doigts sur la joue douce et chaude, caressant lentement la trachée artère, sentant l’endroit frémir doucement à chaque frôlement, avant que sa main ne descende plus bas, commençant à remonter lentement ce vêtement si gênant qui lui cachait la vue et obstruait désagréablement son sens du toucher. Et alors que le tissu était poussé par son poignet, la main devenait câline, allant flatter le ventre plat et les côtes, remontant toujours aussi peu rapidement sur le torse doux et chaud.

    Il fallait savourer l’instant, prendre son temps pour en goûter la pleine saveur. Comme on dégusterait un fruit bien mur, Raven embrassait et mordillait légèrement les lèvres pleines du charmant jeune homme face à lui, caressant doucement la peau fine et fragile qu’il meurtrissait de coups de dents taquins et indolores. Et l’autre main ? L’autre, elle commença à monter aussi, délaissant à regret la peau du dos pour grimper et glisser dans les cheveux de jais, agrippant quelques mèches sombres pour faire s’incliner la tête du jeune homme, sa bouche allant jusqu’à son cou pour mordiller avec appréciation le cou ainsi offert, descendant pour tâter de ses dents la clavicule et remontant pour aller caresser de sa langue la carotide.

    C’était vraiment quelque chose de délicieux que le sexe sans attaches ni promesses. Avec un garçon, c’est tellement… Différent d’avec une fille. Une fille, une jeune femme demande de la tendresse, de l’attention. Un jeune homme, ça ne le dérangera pas tellement que ce soit rapidement, brutal et diablement enivrant. Deux hommes ne demandent rien d’autre que l’assouvissement de leurs plus bas instincts, juste que le désir qui les fait vibrer soit comblé. C’est pourquoi ça convenait tellement bien au jeune Héritier que ce soir, ce soit avec Ewon et personne d’autre. Parce qu’ils ne s’aimaient pas de cette manière là, parce qu’aucun d’entre eux ne demandaient des gages d’amour éternel à l’autre. Ils voulaient juste laisser libre court à leurs pulsions et leurs envies. Rien d’autre.

    Les lèvres doucement charnues du Prince frôlèrent à nouveau celles de son vis-à-vis, tandis qu’il se décollait de la fenêtre, plaquant tout à fait leurs corps l’un à l’autre. C’était si bon. Il le sentait. Sa chaleur, cette chaleur qu’il recherchait si souvent et qu’il trouvait autant de fois. Elle était là, prête à se laisser aller, à se diffuser dans leurs deux corps en ébullition. Où aller ? Peu importe, réellement. L’autre est là. Aucun des deux ne veut être le dominé, mais pourtant, il y en aura forcément un… Si ce n’est deux. Aucun des deux ne voulait rabaisser un peu sa fierté pour le plaisir qui les attendait… Et cette nuit serait un long combat des deux pour savoir qui laisserait son postérieur à l’autre. Mais pour l’instant, rien n’est réellement calculé. Ils sont juste deux jeunes hommes qui ont une envie folle de l’autre.

    La main tirait doucement sur les mèches noires, tandis que le fin rideau blanc de cheveux de l’Héritier glissait à nouveau devant son œil alors qu’il contemplait cet homme, un peu plus grand que lui, un peu plus vieux que lui et si maladroit parfois. Il lui rappelait son frère par moment. Même s’il n’avait jamais eu un désir pareil envers son frère… Malgré son envie de le plaquer contre le mur et de lui faire subir les derniers outrages, Raven savait se contrôler, et il était parfaitement conscient qu’aucun d’entre eux ne voulait être le dominé dans cette relation ambiguë. Tant pis, ils composeraient avec ce qu’il se passerait… Rien n’est immuable. Et tandis qu’il souriait légèrement à son cher Ewon, il l’attira à nouveau contre son corps si chaud, s’emparant avec une envie renouvelée de ces lèvres si tentantes.


Raven Sanzo

♠ Chiisai Kami ♠
| I'm The King |

avatar

Messages : 47
Âge : 19 ans. Et alors ? L'âge ne fait pas tout. A 16, je me rendais orphelin.
Personnalité : Ah ! Orgueilleusement Hautain. ♥

DOSSIER
× Arme : Vous connaissez l'art des Marionnettistes ? Eh bien, vous serez mes marionnettes... Amusant, non ?
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Mer 4 Nov - 19:52

Tous les sens sont exquis, pour Ewon. Tellement sensibles, toujours aux aguets. Il est divin de pouvoir toucher, pour ressentir de la chaleur ou bien de la fraîcheur; divin de pouvoir goûter, faisait frémir ses papilles et savourer pleinement le met; divin de pouvoir sentir ces odeurs enivrantes, qui nous hypnotisent et nous rendent fous; divin de pouvoir écouter les doux bruits de la vie, résonnant par la suite dans notre esprit, douce mélodie; divin de pouvoir voir de belles choses, qui resteront gravées dans notre mémoire pour un certain temps, voir infiniment. Oui, il deviendrait totalement fou s’il perdait tout ceci. Une folie assassine, à la limite d’être mesquine. Mais à ce moment-là, Ewon pensait qu’il n’était pas ivre de l’alcool, mais de Raven. De son odeur. De sa saveur. De ses couleurs. De sa chaleur. « L’éternité ne suffirait pas à me satisfaire. »

Ce n’est parce qu’ils auront couché une seule fois ensembles sans amour véritable qu’ils ne se reverraient pas. Effectivement, ce n’était pas un problème pour Ewon que de continuer à rendre visite à ce cher Raven. Allons même plutôt dire que ça l’amuserait de voir comment allait évoluer leur relation, qui était, il faut le dire, déjà bien tordue et compliquée. Si cela se trouve, les deux protagonistes iraient de nouveau se rouler au lit tous les deux, par simple envie. Car entre eux, surtout avec leur caractère, il n’y avait pas d’autres raisons que le plaisir pour pouvoir le faire. Ewon trouvait l’héritier attirant et c’est tout. C’était de toute manière la même de l’autre côté. Et leur regard qui se fixaient l’un l’autre ne faisait qu’attiser la flamme du désir qui était déjà bien enflammée. « Ni noir, ni blanc. Je suis gris. »

Cette chaleur qu’Ewon recherchait, il allait se l’approprier. Dans peu de temps. Il pouvait déjà la sentir rien qu’en étant à quelques centimètres du corps de l’autre homme. Il en voulait plus. Beaucoup plus, et il allait avoir son exigence sur le champ. Juste encore quelques minutes, et Raven serait à lui. Tout entier, sans aucun gâchis. Mais pour l’instant, l’homme aux cheveux ébènes affectionnaient à regarder ces yeux qui ne cachaient pas le désir. Ils étaient si expressifs que cela excitait encore plus Ewon. C’était tout en l’embrassant langoureusement qu’il pouvait assister à ce spectacle séduisant. Après tout, ce n’est pas comme si ce prince de pacotille se débattait, le repoussait. Non, au contraire. Ce dernier semblait même plutôt contrarié qu’il rompit le baiser. Ewon allait le marquer. De partout. Il y laisserait des traces de son passage. Aussi désagréable soit-il pour Raven de les cacher pendant un certain temps jusqu’à ce qu’elles disparaissent, il le ferait sien juste cette nuit, et peut-être d’autres par la suite. « Prendre mon mal en patience est chose difficile. »

Mais tout ceci fut vite remplacer par une chose beaucoup plus agréable. Aguichante, même. Raven avait rapproché leur corps un peu plus, introduisant donc le premier contact entièrement physique. Il était chaud. Ewon en perdrait sûrement la tête si cela continuait ainsi. Les mains fraîches et habiles du jeune homme aux cheveux d’argent passèrent sous le tee-shirt de l’autre, venant alors se posant dans le creux de ses reins, provoquant des frissons agréables chez le touché. Ewon appréciait à être caressé ainsi. Une chose agréable, sensuelle et exquise. Tellement délicieuse. Aussi à ce contact s’humecta-t-il les lèvres et mordilla gentiment sa clavicule, le désir augmentant au fil des secondes. Sous les caresses. Envie bestiale, incontrôlable qui atteindrait bientôt sa limite. « Mon désir est si grand. »

Puis Raven intima à l’autre de relever sa tête, sans vraiment l’obliger. Ce dernier ne broncha pas, et la leva doucement, dans un mouvement ample de la nuque. Celui adossé à la fenêtre fit passer sa langue sur les lèvres d’Ewon, toujours aussi langoureusement, avec sensualité. Ce dernier les gardaient cependant closes, comme pour obliger son vis-à-vis à forcer le passage. Ce qu’il fit. Sa langue s’immisça dans sa bouche, allant caresser sa jumelle. Ce goût si… délicieux. Voilà que l’héritier oublié pouvait de nouveau y avoir droit. Ewon profita grandement de cet instant, comme toutes les autres fois qu’il avait pu savourer les lèvres de Raven. Tellement délicieuses.
Une fois le baiser rompu, le chef des Circus se lécha les lèvres, ravi de cet échange. Il en était de même pour l’autre protagoniste, apparemment. La nuit ne faisait vraiment que commencer. L’heure ? Ils s’en foutaient tous les deux. Le moment n’était pas à l’empressement. Mais plus à la dégustation de l’entrée, une succulente composition. « J’ai toujours eu un fort appétit. »

Puis les mains de Raven passèrent au devant. Allant caresser le torse d’Ewon. Cela provoquait encore et toujours ces petits frissons agréables et appétissants. Il n’était bien sûr pas étonnant qu’il en redemanda d’avantage. Il se mordillait alors envieusement la lèvre inférieure, essayant de retenir encore un peu son désir fougueux, ses envies insolentes.
Ewon aimait les mordillements taquins et désireux qui se faisaient sentir sur ses lèvres. Lui avait décidé d'arrêter d’être « doux » et s’était agrippé fermement aux hanches de Raven, rapprochant encore leur corps en ébullition, pressant son genoux entre les jambes de son partenaire. L’excitation commençait vraiment à déborder pour le jeune homme aux cheveux ébènes, alors il fallait bien qu’un des deux fassent de nouveau le premier pas pour pouvoir aller plus loin. Mais ce n’était pas de sa faute aussi. C’était ce prince de pacotille qui le prenait en traîtrise, l’excitant et l’obligeant à repousser ses limites pour faire durer le plaisir. « Le temps ne me fait pas peur pour avoir le plaisir. »

Raven avait fini par replonger ses doigts dans la douce chevelure d’Ewon. Un contact que ce dernier ne se lassait pas de ressentir. Faisant incliner sa tête, le prince alla alors mordiller la peau de l’autre. Pour ensuite aller vers sa clavicule, allant tout explorer au niveau de cette partie. Celui qui subissait ceci ne s’y opposait aucunement. C’était tellement excitant, qu’il se frottait à ce jeu dangereux. La langue du jeune héritier remonta dans le cou du Circus. Un frisson de nouveau le parcourut. Toujours aussi enivrant. Ewon allait vraiment devenir fou de ce gars.

Après tout ce petit manège, Raven se détacha de la fenêtre pour aller se coller un peu plus au corps de son vis-à-vis. La chaleur… Ce dernier pouvait encore mieux la sentir désormais. Et c’était bon. Tellement que ce n’était pas assez. On s’empara de nouveau de ses lèves, chose pas du tout désagréable qu’il prenait toujours autant plaisir à déguster afin de ne pas perdre une seule miette. Dans tout ceci, Ewon finit par commencer à déboutonner la chemise du jeune homme en face de lui. Avec lenteur faisait-il ces gestes, afin de lui rendre la monnaie de sa pièce. Il avait commencé par les boutons du haut, pour finir vers ceux du bas. Quand il eut fini son numéro, il fit glisser ses mains sur le doux et chaud torse de Raven, faisant glisser ses doigts sensuellement sur la peau. Il était exquis. Ewon voulait le dévorer tout entier. Laissant une de ses mains se balader encore sur cette peau laiteuse, l’autre vint repousser ce rideau blanc devant ces yeux améthystes, les maintenant fermement en arrière, donnant à leur baiser un peu plus de fougue. L‘homme aux cheveux de jais pressa un peu plus son genoux contre l‘intimité de Raven, petit sourire narquois se dessinant même avec ce baiser. « Toujours plus, ne jamais être satisfait. »

Commençant à manquer de souffle, Ewon rompit de nouveau un de ces baisers et vint mordiller cette oreille succulente. La main qui tenait autrefois cette chevelure rebelle de neige vint se modeler aux formes du postérieur de Raven. Agréable touché. Oh oui, un vrai délice. Pure merveille. Ivre de cette odeur si douce, de cette vue si alléchante, de ce goût si somptueux, de ces bruits si mélodieux. Ah, il succombait si facilement à tous ces charmes que cela en devenait contrariant pour Ewon d’être à la merci de ces sens si sensibles. Mais c’était une contrariété excitante, qu’il ne blâmait pourtant pas, trop désireux désormais pour la repousser. A un moment, il ferma les yeux, écoutant leur respirations se perdre dans la pièce, résonner à leurs oreilles. Sentir aussi plus sensiblement leur muscles se contracter à chaque touchers. S’imprégner de la chaleur de l’autre, les mélangeant afin de donner une composition délicieuse. Ils n’en étaient encore qu’aux préliminaires. Qui sait combien s’était déjà passé depuis l’arrivée improvisée d’Ewon dans la demeure des Narcisses. Mais comme l’avait dit Raven il y a de cela quelques temps, d’après le Circus, ils avaient décidément toute la nuit pour décider qui des deux seraient le dominé, bien que dans leur tête, la décision était évidente. Quelle idée aussi d’avoir deux têtes de mules pareilles qui se désirent. « L’exigence est une forme plus poussée du désir. »
Ewon J. Castle
▬ Enfant Divin ▬
| Pweheheh |

avatar

Messages : 175
Âge : Du genre dans la vingtaine. Vous vous attendiez à quoi ?! J'suis pas vieux, namého.
Personnalité : A venir.

DOSSIER
× Arme : Deux flingues.
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Ven 13 Nov - 23:05

    Il avait tellement envie de lui. De ses cheveux noirs, de ses yeux gris-verts si séduisants, de ce visage si expressif et si beau, de ce corps si alléchant… Il voulait tout, absolument tout. Tout ce qu’Ewon pourrait lui donner cette nuit… Et d’autres nuits… Il voulait tout ce qu’il lui serait possible d’avoir, s’enivrer avec son odeur, se délecter de son goût, apprécier ses gémissements emplissant la pièce… Il voulait tout, tout de suite. Raven prolongea le baiser, sa langue violant presque l’antre buccale chaude et accueillante de son cher ami. C’était bon. Chaud et doux. Agréable. Les sens s’exaltaient au maximum, chacun profitant de la présence brulante de l’autre à ses côtés. L’atmosphère était lourde et voluptueuse, il sentait le souffle chaud sur sa peau qui n’en demandait que plus, encore plus, toujours plus. Une main se posa sur son fessier, sa bouche devient plus agressive.

    C’était tellement bon, tellement différent. Ewon voulait la même chose que lui. Même s’ils pensaient tous deux, quelque chose d’équivalent à « Ce sera lui le dominé ». Aucun d’entre eux ne voulait ce rôle, et pourtant, l’un devrait forcément se soumettre. Mais pour l’instant… Pour l’instant, ce n’était pas important. La seule chose importante, c’était cette main sur son postérieur, cette langue dans sa bouche et ce désir qui montait. Leurs respirations se perdaient, s’entremêlaient et se goutaient. Savourer l’autre. L’embrasser et le caresser. Raven avança, faisant se déplacer leurs corps collés l’un à l’autre dans la pièce, avec un but bien évident.

    Rester sur ses jambes était fastidieux quand un lit agréable et immense vous tendait les bras. Et c’est pourquoi Raven faisait bouger cette étrange créature qu’il composait avec Ewon, leurs deux bouches soudées avec le plaisir évident de se gouter, et leurs corps enlacés, pour mieux savourer la chaleur des deux corps plaqués. Et avec un sourire gourmand, il fit basculer son nouvel amant sur le lit, s’installant au dessus de lui, ses mains plongeant sous son haut, allant palper et caresser cette peau si douce qui ne demandait que son attention. La chemise ouverte sur son torse laiteux, son sous-vêtement noir, c’était ses seuls vêtements, contrairement à Ewon. Et il lui prenait l’envie de réparer cette injustice…

    Les mains de son cher ami toujours sur ses fesses, il se cambra, tentant d’approfondir encore le contact de ces mains si chaudes sur lui. Lentement, avec attention, le roi des Narcisses laissa glisser ses doigts sur le torse de son désormais amant, apprenant avec envie chaque courbe et chaque creux de cet endroit si agréable. Doucement, il frottait la pulpe de ses doigts sur le ventre et les flancs, tâtant avec attention l’endroit pour trouver les points qui feront le plus gémir son si bel amant. Sa bouche glissa dans son cou, ses dents mordillant avec lenteur et attention la peau fine et douce, avec envie.

    Il s’installait sur lui, impérieusement, prenant sans gêne ses aises sur le jeune homme sous lui. Indécemment, il frottait légèrement son corps contre le sien, s’abreuvant de la chaleur de son corps contre le sien, savourant la douceur de son être sous le sien. Il remonta vers son visage, une main glissant le long de son torse pour glisser derrière sa tête, ses doigts se frayant un chemin dans sa chevelure noire, sa bouche se posant sur la sienne. C’était agréable, chaud et doux. Et ce goût… Si bon, si délicieux. L’atmosphère de la pièce devenait étouffante, et ces vêtements qui devenaient vraiment, vraiment trop superflus ne demandant qu’à être ôtés.

    Lentement, les longs doigts fins du marionnettiste s’arquèrent, attrapant le bas du tee-shirt de son compagnon d’un soir, le remontant avec langueur. Son corps se déplaça, son visage descendant sur son ventre, commençant à déposer des baisers sur la peau libérée. Ses lèvres caressaient sensuellement la peau douce d’Ewon, sa langue sortant par moment pour se glisser sur la peau pâle, traçant des sillons brûlants de salive, remontant en même temps que son haut. Le tissu finit par disparaître, relégué au rang de « chose sans importance », abandonnée au pied du lit, tandis que sa bouche se posant sur un mamelon, le faisant rouler entre ses lèvres, passant de l’un à l’autre avant de fondre à nouveau sur sa bouche, mordillant et embrassant langoureusement ses lèvres, sa main caressant une nouvelle fois le torse de son amant, allant jouer un peu avec son pantalon.

    Allongé sur Ewon, Raven prenait plaisir à ce jeu sensuel, ces caresses et ces baisers dénués d’amour mais emplis d’une envie telle qu’ils n’en pouvaient plus d’attendre, de se tourner autour et de se provoquer. Ils avaient finis par craquer, et ne se sépareraient pas avant d’avoir atteint ce but si envié. S’embrassant et se caressant, ils se collaient l’un à l’autre et frottaient leurs corps, cherchant cette chaleur si intense que seul l’autre semblait posséder. Raven sourit, sa main glissant avec envie sur la jambe de son amant, s’appuyant largement sur la bosse de son amant. C’était tellement… Appréciable. Ils le voulaient. Tous les deux. Et rien ne pourrait les en empêcher…

Raven Sanzo

♠ Chiisai Kami ♠
| I'm The King |

avatar

Messages : 47
Âge : 19 ans. Et alors ? L'âge ne fait pas tout. A 16, je me rendais orphelin.
Personnalité : Ah ! Orgueilleusement Hautain. ♥

DOSSIER
× Arme : Vous connaissez l'art des Marionnettistes ? Eh bien, vous serez mes marionnettes... Amusant, non ?
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Sam 21 Nov - 18:52

Il se perdait. Etait-il sobre ou ivre ? Sûrement entre les deux. Les effets de l’alcool semblaient se faire moins sentir depuis qu’ils avaient commencé leur petit jeu. Cela n’arrêtait pourtant pas le jeune homme. Au contraire, il continuait. Mais il était certain qu’Ewon était désormais ivre de l’odeur de l’autre protagoniste. Oui, il voulait la sentir d’avantage, et pourquoi pas la goûter. Ses yeux gris-vert se perdirent sur le visage de Raven, ses cils voilant avec douceur ses mirettes. Il lui en faut peu pour qu’il soit épris de quelque chose. Il suffit que la chose soit belle et délicieuse, pour que l’attention se fixe. Et ce prince de pacotille avait tout cela. Tellement qu’Ewon s’était désormais lancé dans un jeu beaucoup plus vicieux et charnel. Ce divertissement se terminerait au lit. Un sourire émergea, coquin et malicieux.

Puis l’être qu’ils formaient, lui et cette autre personne, bougea. Ils allèrent jusqu’à ce grand lit avec maladresse et désir. Ewon faisait marche arrière, tentant de ne pas tomber, ses lèvres toujours appliquées à celle de Raven. Il laissait aussi faire ce dernier qui finit par le faire basculer sur le matelas moelleux. Ses mains toujours posées sur son fessier, l’héritier oublié rompit le baiser si passionné pour aller poser ses lèves ailleurs sur son visage. Pour goûter chaque parcelle de sa peau si merveilleusement goûteuse. Pour ne perdre aucune miette de cette escale. Ewon savourait et laissait les mains de son alors amant glisser sous son haut. Il frissonnait légèrement au contact des doigts si fins de marionnettiste sur sa peau. Agréable sensation. Et il était aussi si aguichant dans ces vêtements qui le recouvraient si peu. Cette chemise qu’il avait pris plaisir à déboutonner, et ce pantalon aussi, dont il ne restait en bas que son sous-vêtement noir. Un petit rire très discret s’échappa de sa bouche. C’était tellement contraire à lui, qui avait encore tous ses vêtements sur lui.

Ses mains n’ayant toujours pas quitté le si bel endroit qu’elles tenaient, Raven se cambra pour approfondir le contact, ce qui excita un peu plus Ewon. Ce dernier prenait plaisir à déshabille du regard son amant. Il était tellement beau. Une main quitta son poste, pour aller se perdre dans les cheveux de neige. Ces derniers étaient désormais secs. Cela faisait-il déjà aussi longtemps qu’il était arrivé ? Sûrement. Et puis, ils s’en foutaient, mh. Totalement. Si jamais il s’avérait qu’une horloge était dans la pièce, alors elle aurait beau faire tinter son mécanisme le plus fort possibles, les deux hommes ne l’entendraient pas. Aucun autre son ne pouvait leur parvenir. Ils n’écoutaient que leur respiration se perdre à leur ouïe, se mélanger, glisser sur leur peau. Et les gémissements aussi, ils ne voulaient entendre que ça. Alors au diable le temps et l’empressement. Place au désir et au plaisir.


Raven était toujours au-dessus de l’autre homme, s’installant sans gêne sur lui. Se frottant même à lui de façon légère avec indécence. Ces petits mouvements et cette attitude ne pouvaient qu’exciter Ewon, qui laissait toujours son sourire en coin, tout en appréciant l’instant. La main du marionnettiste vint aussi se perdre dans la chevelure ébène de l’autre protagoniste, ayant pris un itinéraire sensuel. Le contraste qui existait entre les deux amants était amusant. Effectivement, la chevelure claire et la couleur des yeux de Raven étaient bien opposées à celles d’Ewon, qui lui possédait une chevelure sombre et une couleur d’yeux profonde. Un baiser s’imposa. Ce n’était pas à rejeter. Celui en-dessous se laissa faire. Pour le moment. Allait venir le moment où il reprendrait les choses en main. Pour l’instant, il profitait. Il ferma un instant les yeux, allant pincer avec désir les lèvres de son ami du soir.

Puis il sentit le tissu de son vêtement remonter. Les doigts de Raven s’affairaient à ôter cette chose si gênante. Son visage descendit jusqu’au ventre d’Ewon déposant baisers furtifs sur cette beau qui était enfin libre. Il frissonnait à chaque impact de ces lèvres si douces sur sa peau brûlante. Sa main toujours fourrée dans cette crinière blanche, il se mordillait la lèvre avec envie. Puis vint par moment où le jeune prince venait à sortir sa langue pour laisser des traces sur cette peau. Son tee-shirt s’envola quelque part aux pieds du lit. Sans importance. Le Circus se retrouva alors torse-nu, laissant encore le loisir à Raven de continuer son manège.

Quand cet homme vint alors enrouler sa langue sur l’un des tétons d’Ewon, celui-ci, surpris, laissa échapper un petit gémissement. A cette action, il accentua son emprise sur sa chevelure d’argent, le laissant faire. Ce n’était pas désagréable. Rejetant légèrement la tête en arrière, il prenait plaisir à ce contact langoureux. Mais Raven abandonna vite ce petit jeu pour revenir s’approprier les lèvres de son amant. L’héritier oublié ne pouvait plus se retenir, il allait reprendre un peu les rênes du scénario.

Ewon attrapa fermement le bras droit de l’autre pour le faire basculer sur sa droite, se retrouvant alors au-dessus de lui, une jambe placée entre celles de Raven. Emmêlant ses doigts entre ceux de son amant, il vint faire glisser sa chemise de ses épaules sans pour autant l’enlever, et ensuite effectuer un itinéraire à sa main de libre jusqu’au caleçon du prince. Arquant son dos pour surplomber celui en-dessous, Ewon lui accorda un regard sensuel et tellement désireux. Cette main qui avait fait escale jusqu’au bas ventre de Raven n’allait pas s’arrêter là. Elle vint s’infiltrer sous le sous-vêtement, allant caresser cette partie si sensible. Il ne fit que la frôler de ses doigts au début, avant d’y déposer sa chair fermement. Il s’humecta les lèvres et alla mordiller cette oreille, resserrant ses doigts contre les autres. Goodnight. ~.
Ewon J. Castle
▬ Enfant Divin ▬
| Pweheheh |

avatar

Messages : 175
Âge : Du genre dans la vingtaine. Vous vous attendiez à quoi ?! J'suis pas vieux, namého.
Personnalité : A venir.

DOSSIER
× Arme : Deux flingues.
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   Sam 2 Jan - 15:58

    A la frontière entre rêve et réalité, Raven exultait. Combien de fois avait-il eu ce désir de glisser ses longs doigts blancs dans la chevelure corbeau de ce garçon ? Combien de fois avait-il eu envie de sentir ces si délicieuses lèvres sous les siennes, combien de fois n’avait-il pas rêvé de caresser cette peau d’opaline à la douceur sensuelle ? Ivre de son odeur, de cet exquis goût qu’il avait, il l’embrassait, ses mains se cambrant sur la taille appréciable de son amant, allant palper avec attention ses hanches pour l’attirer un peu plus contre lui, pour sentir un peu plus ce corps agréablement brûlant contre le sien. Ils bougèrent, le prince allant étaler l’intrus de cette nuit sur le lit, admirant sans mot cette peau qui se colorait de savoureux reflet légèrement dorés, parfois caramels. Il avait envie de le dévorer… De le lécher, de l’embrasser et de s’approprier ce met des plus délicieux. Le jeu devenait bien plus vicieux que le précédent, la provocation initiale laissant place au désir des plus entiers.

    Les mains de l’autre restaient sur ses fesses, et les lèvres du même se baladaient sur son visage, alors que ses propres mains se glissaient sans permission sous le haut de son désormais amant, allant palper au plus près ce corps si fin, si désirable… Et qui provoquait tant de désir chez lui. Il était si… Erotique. Et avec un sourire, les yeux violets posés sur son amant reflétèrent même sa pensée. « Il est bandant. ». C’était le mot le plus correct pour décrire ce qu’il désirait. Oui, Ewon était bandant, et Raven le lui faisait bien comprendre, frottant légèrement son excitation contre la jambe sous lui, feignant de se déplacer pour lui ôter son haut, après nombre de baisers et de caresses, embrassant ce ventre à la peau tendue, glissant sa langue sur cette étendue soyeuse, finissant par la remonter, allant le taquiner un peu, entretenant ce désir, pour finalement l’embrasser encore.

    Et tout bascula. Ewon lui grimpa dessus, entrelaçant ses doigts aux siens, tandis qu’une main curieuse naviguait sur son torse, jusqu’à trouver le chemin de son sous-vêtement, se glissant dessous pour le frôler. C’était délicieux. La pulpe de ces doigts qui frôlaient avec nonchalance son excitation, avant de s’enrouler autour, envoyant frissons dans tout le corps du prince. Avec fascination, il observa la chemise au tissu si raide glisser sur les épaules si douces de son amant, sans tomber tout à fait, dégageant le haut de son torse, les pans tentant de cacher inutilement le torse, les yeux violets observant sans peine cette poitrine plate –si délicieusement différente de celle d’une femme !–, ce ventre tout aussi plat, qui se soulevait au rythme de ses inspirations et expirations. C’était une vision diablement excitante, et cette main impudente n’arrangeait rien, loin de là.

    Sa main se resserra sur les doigts qui enlaçaient les siens, l’amenant à sa bouche pour déposer un simple baiser dessus, qui se mua en une caresse des plus langoureuses, la langue du prince aux cheveux neigeux venant imposer sa volonté, se glissant entre les jointures, pour caresser et enfin mordiller la peau d’une finesse extrême, en un mouvement doux et rapide, qui ne durait que peu de temps, avant que l’appendice humide n’attire entièrement un doigt dans sa cavité, prenant son temps en jouant avec, sa langue caressant et ses dents mordillant le doigt, avant de le relâcher, sa tête s’affaissant dans le cou de son amant pour retracer le chemin de sa carotide d’une myriade de baisers enflammés et délicatement mouillés, mordillant pour ensuite donner un coup de langue sur la peau tendrement meurtries.

    Son bassin s’agita légèrement, comme une demande, son excitation coulissant légèrement dans la main qui la rendait prisonnière. Alors seulement, le prince comprit l’injustice de cette situation. Lui, presque nu, tandis que ce délicieux corps au dessus de lui, lui faisait l’affront de se promener encore habillé ! C’était un crime gravissime, et le prince mit sa sentence à exécution, avec un plaisir non dissimulé. Sa seconde main, qui s’était appropriée le désormais nid d’oiseau servant de chevelure à son amant, coula le long de son visage, un doigt effleurant les lèvres gonflées et rougies de leurs baisers envieux, le même qui redessina la jugulaire en se tendant un peu, avant que la paume n’entre en contact avec l’épaule ronde et étroite. Avec minutie, il descendant, repoussant toujours plus la chemise, jusqu’à dévoiler entièrement ce corps.

    Bandant ~

    Le mot restait, car aucun autre ne saurait décrire l’excitation qui s’emparait de lui en voyant ce si beau met, qu’il allait déguster cette nuit. La main reprit sa course, allant taquiner le nombril, les doigts glissant sur les côtes, avant de caresser la courbe de sa hanche, pour finalement s’attaquer à ce pantalon décidemment trop gênant à son goût. Avec envie, il fit saute le bouton, tirant avec délice sur la braguette, écartant les pans pour dévoiler la surprise du chef. Les yeux s’écarquillèrent, la bouche resta immobile, puis les coins se relevèrent en un sourire sardonique.

    « Oh, p’tit chaton, c’est tellement mignon… Tu m’excites encore plus là… »
    Et avec un ricanement vicieux, il dégagea le caleçon de l’emprise du pantalon, admirant avec des yeux moqueurs les motifs dessinés sur le tissu.

    « Je ne te connaissais pas si attaché à la gente féline… »
    Puis il se tut, préférant s’intéresser à la bosse plus qu’appréciable qui déformait ledit tissu. Avec une fausse curiosité, il glissa sa main dessus, palpant l’air de rien cet appendice si réceptif. Avec envie cette fois, il attrapa le bord supérieur du sous-vêtement, l’étirant en le pinçant entre son pouce et son index, le majeur poussant la main en prenant appuie sur la hanche. Puis la main profita de cette espace pour s’infiltrer dans l’interstice, allant voir –ou plutôt toucher– d’un peu plus près ce qu’il avait sentit à travers le tissu. Il le frôla, tout d’abord, avant de le prendre en main, imprimant un léger mouvement qui s’interrompit aussitôt, pour reprendre, délicieusement langoureux, lentement tentateur.

    Wonni, tu es décidemment bandant. ~
Raven Sanzo

♠ Chiisai Kami ♠
| I'm The King |

avatar

Messages : 47
Âge : 19 ans. Et alors ? L'âge ne fait pas tout. A 16, je me rendais orphelin.
Personnalité : Ah ! Orgueilleusement Hautain. ♥

DOSSIER
× Arme : Vous connaissez l'art des Marionnettistes ? Eh bien, vous serez mes marionnettes... Amusant, non ?
× Reminder:

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}   

Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

{X} Visite Diurne, Délices Nocturnes ? [Pv Ewon ♥] {X}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
» Quartier Général «

 :: The Imperial :: King's room
-
SOUNDTRACK

ABOUT US & THE WORLD

SWEETHEARTS


 

 

 

TOP-SITES




Because we're stars !
≥w≤.
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit